nuit

6ème nuit de la poésie en musique

Ce sera le premier souffle de l’été, et il nous réunira le vendredi 21 juin de 20h45 à 22h (entrée libre) dans le très romantique jardin du Moulin de Forville- Musée Victor Tuby, 15 rue Forville, au Suquet de Cannes.

En cas de météo défaillante, la soirée se déroulera à l’intérieur du musée.
En première partie, de 19h à 20h30, Alain Sasson a concocté un trés réussi hommage à Georges Brassens.

Dès 20h45, sept auteurs des Mots d’Azur seront là avec leurs mots en bandoulière, escortés de belle manière par la saxophoniste Caterine Naget-Polo, et la pianiste Laure Temporale.


Et puis il y aura LA voix : celle magnifique de la soprano Mélissa Lalix, qui sublimera la lueur du premier soir d’été.


La veille, jeudi 20 juin à 18h30 à l’hôtel Mariott de Juan les Pins (50 chemin des sables), Elisa Verna, Patrice Alzina et votre serviteur auront participé au vernissage de l’exposition solidaire en faveur de SOS Villages d’enfants, grâce à une déclamation de poèmes agrémentés de harpe et piano.

Je vous fais partager les affiches de ces deux soirées, en vous espérant nombreux pour tous ensemble célébrer l’été !



       J’avais donné rendez-vous au vent
       pour trouver cette paix qui n’a pas de soir
       cette joie mêlée de crainte

       ce jour dans déclin


       Il m’a parlé tard sous le ciel
       d’une âme intérieure invisible
       qui dure toujours

       dans les délices de ta maison

                     (PJB)


          

Pierre-Jean Blazy

Affiche la joie dans le partage                                     Affiche

JE SUIS CELUI QUI DOUTE

PJB

Lorsque vous parvenez à la place qui est à l'une des extrémités de la vieille-ville de Mouans-Sartoux, le château apparaît en majesté, sous un soleil froid ce jour là.  

Il bruisse maintenant des préparatifs de cette soirée qui s'annonce. 

Nous sommes le 25 janvier 2019. 

 

David BELMONDODavid Belmondo affute son texte qui jaillit comme une source d'eau chaude: 

 

    Je suis celui qui doute 

    portant ses frères et sœurs 

    dans un cœur palpitant 

          (...) 

 

    Mon cœur s'enivre 

    pleure et chuinte 

    Mon cœur dérive 

    gratte et suinte 

    Disharmonie d'une quinte 

    que le désespoir éreinte 

 

A la harpe africaine, également nommée n'gomi,David RENDEL David RENDELDavid Rendel produit un son nouveau sur cet instrument rare et original qui capte l'attention autant que les mots de David Belmondo. 

 

    Puis soudain tout s'est tu 

    Un silence 

    brulant et puant 

    et dans l'ombre de l'Ombre  

    un œil est apparu 

            (...) 

 

    La lumière fut 

    non pas celle des origines 

    mièvre et pauvre d'Histoire 

    non pas celle des étincelles antérieures 

    mince et sans relief 

    Ici  

    L'éclair puissant 

    lacéra l'infini 

 

La salle 1

L'histoire de ce cosmos se répand, comme le chant du vent ou la possibilité d'une idylle. 

L'histoire n'est pas finie et se donne à chacune et à chacun: 

David BELMONDO

    Je crus devenir fou c'est vrai 

    car fous sont certains qui voient 

    Parmi nous d'ailleurs certains 

    perdirent   

    sens 

    Mon salut fut 

    une colombe d'étoiles 

    qui vint se poser en rêve sur mon épaule 

            (...) 

 

    Au commencement 

    nous n'étions qu'argile 

    Bien sûr 

    Il y eut des temps antérieurs 

    des temps qui ne portaient que 

    l'indistinct  chaos 

Après ces quarante-cinq minutes de grâce, où les yeux regardent vers le ciel, vient le temps de la scène ouverte avec ce soir seize interprètes : MM DAVAINEMadeleine-Marie Davaine,

Maryse dutouya Maryse Dutouya,

Chantal carretero Chantal Carretero et

Aurelie kalaha Aurélie Kalaha (piano),

Lydie navard Lydie Navard,

David CARDOSO David Cardoso,

Muriel BROSSET Muriel Brosset,

PIERROT Pierre Koslowski, 

Irène LENEUVEU Irène Leneuveu,

Jeremy forest 1 Jérémy Forest,

Gilles san juan Gilles San Juan,

Martinelli reynaud Héléna Martinelli (texte et guitare) et Michel Reynaud (piano et guitare),

Loic vecchio Loïc Vecchio

Lyanah Lyanah,

et enfin Alzina Patrice Alzina.  

Après la musique et les mots, la musique des mots, voici le chant lyrique représenté par la soprano Vanina Aronica Vanina aronica  Sandrine andre vanina aronica et la concertiste Sandrine André,

pour conclure en beauté cette soirée , qui ne saurait bien sûr s'achever sans nos terrestres agapes, dans la salle à manger du Château. 

  P1110680bis       Blazy belmondo rendel 2

Vous n'êtes pas obligé de me croire, mais ce fut vraiment un beau partage. 

UN SOLEIL FROID

L'hiver a sa lame émoussée, et la lumière du soleil froid éclaire le premier mois de l'année.
C'est autour du poète du Cannet des Maures, David Belmondo, que nous nous réunirons,le vendredi 25 janvier 2019, à 19h, au Château de Mouans-Sartoux.
Il sera accompagné à la harpe africaine par David Rendel.
Après la scène ouverte, recueil de perle de fraicheur et de créations vivantes, nous écouterons la soprano cannoise Vanina Aronica, avec Sandrine André au piano.
 
Un généreux buffet clôturera cette première soirée de l'an neuf (12€), pour lequel vous devez vous inscrire rapidement auprès de moi, à cette adresse.
 
           Frisson de cette aurore bleue
           et mystère de ton sourire de source
 
          Je cherche
          l'ange de l'oubli
          qui vit dans l'explosion des nuages
 
          à l'extrémité du ciel
                        (PJB)

CIEL D'AUTOMNE

L'automne a pris ses quartiers, et l'horizon d'un seul coup s'est rapproché.

Il est plus que temps de nous retrouver pour embellir ce temps froid à Venir, pour le sublimer.

 

Le poète et éditeur niçois Jean-Michel Sananès sera au rendez-vous du château de Mouans-Sartoux, le vendredi 30 novembre 2018, à 19 heures précises.

 

Avec lui , le guitariste Bruno Sananès fera vibrer nos émotions, et notre désir de partager, en poésie et en musique.

 

Après votre scène ouverte, vivante et chaque fois différente, j'aurai l'honneur et le plaisir d'accueillir la rare et exceptionnelle soprano Céline Delassalle.

 

Confirmez -moi très vite votre présence au buffet d'automne (12€ ), qui sera servi dans la salle à manger du château.

 

                             Nous avons bu le ciel

                             mais la soif est là

                             intacte

 

                             J'entends la danse des tilleuls

                             dans la pénombre

                             éclairée de lune

 

                             Une dernière fois la nuit

                             vient caresser mon âme

                             brune.

 

                                         (PJB)

UNE LUCARNE SUR LE CIEL

Un rayon de lune illumine le château et soudain une douceur orangée envahit le vieux-village.

La grande salle au parquet de bois est, elle, éclairée par vos sourires annonciateurs d'une belle soirée.

Nicole LANZANicole Lanza délivre ses mots:

 

                        Vos fleurs

                       j'aurais voulu les boire

                       et toutes les rosées et toutes les pensées

                       qui hennissent d'orages

                       dans l'air des songes aux cillements moqueurs

                       dans la durée des heures

                                    (...)

                       Dans la bouche des astres

                       au flanc du ciel nébuleux

                       le paysage bleu

                       gronde de nuits silencieuses crevées d'orages

 

Pour déclamer ses poèmes,

P1100969bisNicole Lanza est accompagnée par

Philippe MOLINOPhilippe Molino.

 

Les mots ricochent, empruntent  vallées et sommets, pour se poser dans nos bras où se repose le crépuscule.

 

                       Les oiseaux cachés sous la terre mouillée

                       attendent les nuits chaudes pour renaitre

                       le jour coiffé de dunes pâlit

                       sur ses épaules nos chagrins se concertent

                       baignés de lunes défaites

                                   (...)

                       Je vous offre en deux rimes de déranger le monde

                       allégez ma conscience, les cernes de ma vie

                       les gorges de mes nuits

                       s'épandent dans l'univers

                      ma robe est suspendue à votre cadran lunaire

 

Les mots scintillent et la musique les emporte dans la nuit. Le divin violon de P1100954bisVolkmar Holtz,

et au piano P1100961bisFabien Parisato, tressent un hommage à la poésie qui s'offre,

P1100982bis qui se délie devant nous. 

 

                       Je m'ouvre à l'ivresse et au vertige

                       j'entrouvre la lucarne du ciel

                       et je savoure une potion de rêve

                       effilochée de mémoire enténébrée

                                       (...)

                       J'ai vécu la patience de la pierre

                       j'ai marché à sa vitesse

                       cabrée dans le vent

                       j'ai peint des paysages de larmes blanches aux regrets enfouis

                      j'ai bercé des cauchemars  sac à dos des misères

 

                                                            LES ARTISTES

 

Maintenant Nicole Lanza, auteur, Philippe Molino, récitant, et nos deux musiciens Volkmar Holtz et Fabien Parisato sont sous les vivats. Les applaudissements nourris portent sur la scène ouverte les auteurs des mots d'azur, et leur cohorte de sourires et d'émotions.

 

MARTIN FrançoisFrançois Martin,

Bernard FERAUDBernard Féraud,

Rimma Rimma Lubomir,

MariaMaria Salamone,

P1110009bisJackie Raimondi,

Antoine MARIELLIAntoine Marielli (chant corse),

Irène LENEUVEUIrène Leneuveu,

Chantal CarreteroChantal  Carretero,

Muriel BROSSETMuriel Brosset,

PJBvotre serviteur, 

 

Marie Gay et

 

ELISA Elisa Verna rivalisent d'ardeur poétique pour nous emmener

jusqu'aux trois superbes chants du ténor des voix d'Arsis, YOANNYoann Piazza.

 

Ce dernier, accompagné au piano par Fabien Parisato, est le bel achèvement d'un rendez-vous qui méritait d'être vécu.

                                                                 P1110038bis

Ce fut comme une éclipse des ombres.

Le poème est sorti des ténèbres, et se répand maintenant comme un vent chaud, dans les couloirs du château.

                                                    PJB et Nicole

Pierre-Jean Blazy

D'OU VIENT LE JOUR ?

C'est le jour de la Chandeleur que les portes du château de Mouans-Sartoux s'ouvriront pour vous accueillir, avec sous les voûtes de la noble bâtisse la poète mouansoise Nicole Lanza, entourée en ce soir de gala poétique et musical, par le violoniste Volkmar Holtz et le pianiste Fabien Parisato.
 
Soyez au rendez-vous, ce vendredi 2 février 2018, à sept heures du soir.
 
Oui, la musique des mots se joindra aux talents musicaux pour emplir de joie notre assemblée, avant le déroulé de votre scène ouverte.
 
Puis, comme une ouverture lumineuse dans le ciel d'une nuit de plein hiver, le ténor Yoann Piazza, l'une des plus belles voix d'Arsis, viendra nous emmener dans son chant.
 
Avant les saveurs culinaires de notre gouteux buffet d'après-spectacle, pour lequel j'attends dès ce jour votre réservation ( 12€).
 
          Comment savoir d'où vient le jour
 
          essaim abandonné
          dans le gouffre de la vallée
 
          Retrouver toutes les poussières d'amour
 
          La nuit est avancée
          mais la soif est intacte
                        (PJB)

UNE SOIREE ANNIVERSAIRE

C'est à une soirée d'anniversaire que les mots d'azur viennent vous convier.

Cela fait sept années, depuis le 5 novembre 2010, que nous nous retrouvons pour célébrer le verbe et la musique, dans cette ambiance chaleureuse et joyeuse qui est devenue notre marque de fabrique.

 

Et, en ce 1er décembre, à 19h au château de Mouans-Sartoux, j'ai invité...notre premier invité:

le poète de Garéoult, Christophe Forgeot, qui avait à l'époque enchanté la trentaine de spectateurs, réunis alors dans un restaurant du vieux village de Mouans.

 

Mais ce soir il se déploiera dans la belle salle du Château, et avec lui le multi-instrumentiste Hervé Fouéré, pour un moment qui s'annonce fort en émotions .

 

Après votre scène ouverte, et avant le buffet de fête (12€) auquel vous pouvez vous inscrire dès maintenant  par retour de courriel, c'et à un duo vocal exceptionnel que j'ai confié le chant final.

 

La soprano Marie-Thérèse Roda, et le baryton Roland Baroni, tous les deux de l'association Arsis, seront des nôtres pour célébrer le temps qui passe, et n'efface pas le mariage inaltérable de la poésie et de la musique!

 

                                            Ivresse de crépuscule

                                            tout homme est une nuit

 

                                            et dans les loques d'azur

                                            inexorablement pousse une fleur

 

                                            dans ce songe qui me renverse

                                                           (PJB)

 

 

Pierre-Jean Blazy

LE TEMPS DE L'OUTRE-CIEL

Le soleil est dru sur la capitale du pays de Cannes et Grasse.

 

Voici le P1110367bis château de Mouans-Sartoux, P1110365bis imposant de calme et de sérénité, dans son parc-écrin, et vous, quatre-vingt quinze autour de P1090851bis Colette Guedj.

 

Soirée d'une infinie douceur. La lumière finissante a une transparence de cristal.

La fraicheur du soir s'étend sur le jardin, un voile de brume imprègne la terre de sa bienveillance.

Et la terre la lui rend bien. Les feuilles en sont humides de plaisir.

Donner recevoir, tel est le rite du don.

 

La prose poétique sonne. Et, en pas de danse avec les notes de piano de Cécile Chassoulier, P1110417bis cela est beau, cela est bon.

 

L'air est chargé d'infimes vibrations qui se communiquent à la terre, au ciel, en moi.

Mystérieux échanges entre la nature et l'homme, l'une et l'autre se nourrissant de la même sève.

Je suis en vie.

 

 

Oui la vie.  P1090857bis Celle des cordes vibrantes de Bruno Roman-Ruiz. Indicible violon qui allonge les jours dans la douceur. Qui prolonge le soir dans la ferveur.

 

Murmures des origines.

J'ai l'impression d'entendre les oiseaux chanter pour la première fois.

Les âmes errantes sont gorgées de caresses et de baisers.

 

P1110412bis

Voici l'éclat flamboyant des buchers de la joie.

Qu'est devenue la pénombre perpétuelle de la douleur?

P1090869bis

Maintenant Cécile Chassoulier entonne de la flûte. 

Deus musiciens. Trois instruments.

Le château bruisse de toutes les peines qui s'éteignent.

 

Des mots doux flottent dans l'air, allument les étoiles une à une, réveillent la lune assoupie, saupoudrent les arbres de flocons d'argent, se déposent sur chaque parcelle de terre et la fécondent.

Ils habitent le vide.

Je me souviens.

 

Souvenance.

Nous sommes dans un essaim de fragments du Beau. P1090858bis Colette Guedj s'élance à nouveau, à longs traits d'air pur. Allons dans les mondes de l'ombre qui désaltère.

 

Plage de sable blanc un jour d'été breton triste et pluvieux, et des filets de pêcheurs trainant dans le sillage des flaques d'eau. Fissures et crevasses.

La lumière transfigure le monde, l'enserre dans un écrin de glace.

 

Vingt-huitième et belle soirée. Les applaudissements sont longs. Le soir se fait insistant, et entre chien et loup, les mots se posent et nous reposent.

P1090863bis 

Une vaste maison. De grandes lampées de lumière. Le bonheur d'être en vie, tout simplement.

Fragile harmonie entre l'extérieur et l'intérieur, entre le jardin et la maison, entre la légèreté de l'air et le tumulte du cœur enfin apaisé.

 

C'est l'heure de la fraicheur renouvelée. Le bonheur de la scène ouverte est là. Vous êtes quatorze au rendez-vous, dans la lumière tamisée du soir.

P1090886bis a Irène Leneuveu au chant,

P1090881bis Louis Champavier,

P1090888bis P1110570bis Jean-Pierre Haase pour La Fontaine superbement interprété, P1090890bis b Marie-Solange Raymond,

P1090895bis Myriam Holley,

P1090898bisPierre Kozlowski et

ses deux poèmes déclamés de haute volée,

P1090901bis c Florence Martinie, 

P1090906bis d Elisabeth Leneuveu,

P1110532bis Marie Gay,

P1090882bis Maria Bachs,

P1110582bis g Laurenne Nocq,

P1090917bis f Nathalie Dloussky et

P1090852bis votre serviteur, tour à tour, montent sur scène.

Avant que P1090923bisMichelle Freud, notre conteuse poétisante attendue par tous, vienne soulever les vivats,

une quinzième fois.

 

Puis P1090927bis  P1110637bis 

Florence Person, magnifique de voix et de prestance nous emmène vers ses trois mélodies.

    P1110513bis

C'est le temps des dédicaces de livres et de l’apéritif. 10 juin 20163bis

Voici maintenant les senteurs du buffet de fin de printemps, accueilli par de larges sourires.

P1110693bis

Il est venu le moment de l'outre-ciel.

La chambre douce et belle de l'amitié relance les appels du vent qui se lève.

 

P1110708bis

Pierre-Jean Blazy

TROISIEME NUIT DE POESIE ET MUSIQUE A CANNES‏

           
            Avec toi la quiète l'amante

            je vois dans le clair de ma vie

 

            Il y a mon cœur de foudre

            et les préavis de tes rêves

                    (PJB)

 

Les Mots d'Azur viennent vous inviter à la 3ème nuit de la poésie du Suquet, qui s'installera le mardi 21 juin 2016, de 18h30 à 22h30, dans le beau jardin romantique du Moulin Forville (musée Victor Tuby), au 17 de la rue Forville, à Cannes.

De 18h30 à 20h, l'association cannoise Artlive présentera l'Ensemble baroque de Cannes, l'auteur-compositeur -interprète Lobsang, et les diseurs et chanteurs David Cardoso et Alain Sasson. Une première intervention de l'Ensemble vocal de Cannes, chorale internationale aimée des cannois, viendra finir en beauté cette première partie.

Dès 20h30, après une pause conviviale autour du buffet permanent et la visite du Moulin, les Mots d'Azur vous proposeront: 

 

                 -Myriam Primus, chanteuse à voix et à textes

                 -la concertiste virtuose Elzbieta Dedek, au piano solo

                 -un trio poésie-harpe, avec Patrice Alzina et Philippe Molino aux textes, et Emeline Chatelin à la harpe

                 -un duo poésie-piano avec le poète Christophe Forgeot et la pianiste Elzbieta Dedek

                 -un duo harpe-poésie avec Emeline Chatelin et Philippe Molino

                 -et cinq autres courtes interventions des poètes des Mots d'Azur, pour que persiste et signe le chant des mots et de l'âme.

 

Au milieu de tout cela, l'Ensemble vocal de Cannes, interrompant sa tournée européenne, nous comblera de deux autres représentations de dix minutes environ. 

L'entrée sera gratuite à partir de 20 heures. 

Nous vous attendons, pour un beau partage de poésie, de musique et de chant, en ce premier soir de l'été.

 

            Les ombres dans la lumière se cachent

            tu me dis être

            rassasiée par tes jours et tes nuits

            rassasiée de vie

 

            près du naufrage infini de la mer

                        (PJB)

 

Pierre-Jean Blazy