L 'AMOUR QUE JE N'AI PAS DONNÉ

pj blazy

Et la pluie s'est installée, lente, patiente, infatigable, depuis le milieu de la journée jusqu'à la nuit d'encre noire.

Mais voici qu'une lumière s'allume, aux vitraux du château, comme des ombres qui bougent et bientôt les lumières jaunes et chaudes emplissent tout l'espace.

Il ne reste plus de place. La foule est au rendez-vous.

Devant la cheminée, à l'extrémité de la grande salle au parquet de bois, JM SANANESJean-Michel Sananès entonne le chant de ses mots qui se faufilent entre les rangs serrés.

 

                                               L'amour que je n'ai pas donné

                                               je l'ai volé

                                                                              (...)

                                               Volé

                                               A l'enfant de la rue que je n'ai pas entendu

                                               A l'affamé que j'ai ignoré

                                               A l'aveugle que je n'ai pas éclairé

                                               A la haine que je n'ai pas éteinte

                                               Au souffle de vie

                                               que je n'ai pas honoré

 

C'est une soirée à trois voix. Jean-Michel Sananès est accompagné dans la déclamation de ses textes par

Ile ENIGER Ile Eniger et

C. ARTESClaude Artès.

 

                                               Va petit homme

                                               dans les cours d'école

                                               où ne s'apprend plus le rêve

                                               dans le cœur des hommes

                                               ou l'on n'oublie l'amour

                                                                              (...)

                                               La vie est une béance plus grande que l'univers

                                               je suis frère de l'herbe et du sang

 

A la guitare, Bruno sananes Bruno Sananès enveloppe les mots et rythme les phrases, pour marier sonorités et mélodies.

 

                                               Quand un poète prend sa retraite

                                               il bâillonne ses mots

                                                                              (...)

                                               Quand un poète prend sa retraite

                                               Une larme

                                               acérée

                                               plantée en travers du gosier

                                               éteint les feux de son âme

                                               quand un poète prend sa retraite

                                               il se tire des silences en pleine tête

                                               chaque nuit brule ses étoiles

 

Plus loin, toujours plus loin dans l'avancée de la nuit, la poésie voyage entre mer et montagnes, avec vos yeux pour miroir.

 

                                               Va plus loin mon fils

                                               quelle que soit ta taille

                                               tu porteras la vie sur tes épaules

                                               quelle que soit ta taille

                                               ta dimension d'homme tu chercheras

                                                                              (...)

                                               Poète, viens

                                               Aucune balle, jamais, ne tuera une idée

                                               Il n'est pas de plus belle idée

                                               que de vouloir aimer chacun

                                               que de se savoir pareil à tous

 

Ainsi marche Jean-Michel Sananès.

Et dans ses pas vous vous êtes engouffrés, ami(e)s de la scène ouverte, où ce soir nous entendrons la cithare de Claire Patouillard, et un hommage au poète niçois trop tôt disparu Jean-Max Gallo.

 

LA SALLE

 

Tour à tour les visages et les styles défilent devant vos mines réjouies ou émues:

I.  LENEUVEU Irène Leneuveu,

B. FERRAUDBernard Féraud,

P. MARTIN Philippe Martin,

MARYSE DUTOUYA Maryse Dutouya,

LYANAH Lyanah,

M. BROSSET Muriel Brosset,

C. PATOUILLARD Claire Patouillard (cythare et poème),

LUCE RAYNAL Luce Raynal,

M.ORION Michel Orion,

David Cardoso David Cardoso,

PIERROT Pierre Kozlowski dit Pierrot,

C. JACOB Cédric Jacob,

Jean-Max Gallo

(par les voix de Annie Montoya et Frédéric Altmann)A montoya et f altmann ,

et

P. ALZINAPatrice Alzina font résonner vivas et applaudissements nourris entre les murs épais du château.

 

Puis, c'est le temps du chant.

Et quel chant !

 

La sublime et envoutante voix de

C. DELASSALLE Céline Delassalle nous emporte loin des rives du quotidien, pour un voyage à contre-nuit, dans quelques vallées du désir.

Au piano, le grand talent et le sourire charmeur d'Akil Djan AKIL DJAN 

accompagnent la belle soprano, applaudie comme jamais.

 

Et maintenant, place au buffet soigneusement préparé, pour l'amour de l'amitié et du partage rendus possibles grâce à la poésie, la musique et le chant.

C'était une nuit où la pluie avait le goût de miel.

LES ARTISTES   C. DELASSALLE

Pierre-Jean Blazy

 

COMPTE RENDU poesie mots d'azur chateau.mouans-sartoux poète

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×