chateau.mouans-sartoux

  • LES ANÉMONES

    27 mars, 15 mai, 21 juin...

    Ce sont les dates où nous devions nous retrouver, avant de clore la saison poétique 2019-2020 par ce quarante-quatrième vendredi du Château, le 26 juin .

     

    Ce soir-là, le lyonnais Patrick Laupin était notre invité.

     

    Il est l’un des meilleurs spécialistes français en animation d’ateliers d’écriture.

     

    Poète accompli, grand prix de la société des gens de lettres en 2013 pour l’ensemble de son œuvre, c’était l’assurance d’une belle et grande soirée dans la lumière dorée de la grande salle des conférences du château le plus poétique de la Provence.

     

    Mais nous le retrouverons en 2021, avec pour les plus fervents d’entre vous, un atelier d’écriture exceptionnel organisé le samedi matin.

     

    Écoutons le un instant, dans un extrait de son recueil « Impasse de l’azur », paru en 2018 aux éditions la Passe du vent :

     

     

                                       Je ne sais pas s’il existe des signes favorables de la

                                       chance. Je suis un peu superstitieux. J’ai un goût ancien

                                       pour les gens du monde, avenants et de bonne confrérie.

                                       La seule chose à faire est d’être digne de ceux qu’on aime.

                                       Je penche pour l’aptitude au bonheur. J’offre à mon amour

                                       tous les dimanches matin, sur le marché du quai Saint-Antoine,

                                       des anémones. De retour à la maison on les arrange dans

                                       un vase. Elles ont l’élégance bleutée d’un charme. Un ciel.

                                       Le nôtre. Ce sont des danseuses. Leurs tiges féeriques

                                       déploient des monuments de délicatesse. Elles tournent

                                       et s’élèvent dans le remous tranquille des pales d’une hélice.

                                       Dans leur silence on dirait qu’elles prient.

     

                                                                           (Patrick Laupin)

     

    Je vous souhaite, à chacune, à chacun, un bel été de rencontres et de partages.

    Pierre-Jean BLAZY