poète

6ème nuit de la poésie en musique

Ce sera le premier souffle de l’été, et il nous réunira le vendredi 21 juin de 20h45 à 22h (entrée libre) dans le très romantique jardin du Moulin de Forville- Musée Victor Tuby, 15 rue Forville, au Suquet de Cannes.

En cas de météo défaillante, la soirée se déroulera à l’intérieur du musée.
En première partie, de 19h à 20h30, Alain Sasson a concocté un trés réussi hommage à Georges Brassens.

Dès 20h45, sept auteurs des Mots d’Azur seront là avec leurs mots en bandoulière, escortés de belle manière par la saxophoniste Caterine Naget-Polo, et la pianiste Laure Temporale.


Et puis il y aura LA voix : celle magnifique de la soprano Mélissa Lalix, qui sublimera la lueur du premier soir d’été.


La veille, jeudi 20 juin à 18h30 à l’hôtel Mariott de Juan les Pins (50 chemin des sables), Elisa Verna, Patrice Alzina et votre serviteur auront participé au vernissage de l’exposition solidaire en faveur de SOS Villages d’enfants, grâce à une déclamation de poèmes agrémentés de harpe et piano.

Je vous fais partager les affiches de ces deux soirées, en vous espérant nombreux pour tous ensemble célébrer l’été !



       J’avais donné rendez-vous au vent
       pour trouver cette paix qui n’a pas de soir
       cette joie mêlée de crainte

       ce jour dans déclin


       Il m’a parlé tard sous le ciel
       d’une âme intérieure invisible
       qui dure toujours

       dans les délices de ta maison

                     (PJB)


          

Pierre-Jean Blazy

Affiche la joie dans le partage                                     Affiche

JE T'AI RECONNUE

C'était une soirée de mai où je n'étais pas.

Un nuage a recouvert le soleil. Il est resté quelques heures sur cette clarté que j'aime tant vivre de l'intérieur.

De rivas alzina

J'ai vécu par procuration.

Cette vie passe et nous ignore parfois.

 

De rivasGeorges de Rivas venait de changer de château. Il a ouvert sa valise de mots.

A sa droite Herve fouere Hervé Fouéré manie la cithare, que le ciel semble avoir déposé entre ses mains.

 

    Je t'ai reconnue, promesse et présence de la poésie

       (...)

    Je t'ai reconnue, Eurydice revêtue de ta robe diaphane

       (...)

    en cette mer pourpre, où  frénésie ourlée de hautes lames 

    l'amour versa ce vin d'or pour sceller l'union de nos âmes

 

C'est une puissance de la douceur, qui flaire l'amour, roulant sur nos misères:

 

    Tu sais que je te parle depuis une étoile proche de Sirius

    d'une étoile invisible appelée Phoenix qui est l'exacte opposée

    de Styx

       (...)

    J'aime comme toi ce qui jamais ne fut

    et me souviens qu'à ta vue

    la foudre elle-même poussa un cri

Georges de rivas

C'était la neige d'un silence.

Car souvent d'un rien une fête jaillit

 

    Or voici qu'un songe m'étreint et me submerge

    devant l'âtre éteint là-bas sur la terre

    où tu m'attends

       (...)

    J'ai dû brider le cheval de feu qui voudrait m'emporter

    aux rivages de ton étoile

       (...)

    Car c'est de foudre divine qu'il s'agit et de l'éclat d'outre-monde

    frappant tous maux à la racine

 

Les mots prennent corps. Les mots deviennent musique et cognent sur l'inconscient.

 

    J'ai vu deux oiseaux morts ressuscités dans la lumière d'or

    deux oiseaux aux ailes éblouissantes qui traversaient cette nuit

    d'encre

       (...)

    dans l'aurore allumée par leurs ailes de feu

       (...)

    O chante à nouveau le mystère d'amour

    à tes lèvres de troubadour

 

La nuit vient doucement s'installer.

 

Onze auteurs désormais peuplent la scène et impriment leur conviction:

Mm davaine 1 Madeleine-Marie Davaine,

Muriel brosset Muriel Brosset,

Philippe MARTIN Philippe Martin,

Maria salamone Maria Salamone,

Jackie raimondi 1 Jackie Raimondi,

Jocelyne tarral Jocelyne Tarral,

Fabien tomatis Fabien Tomatis,

Michel orion Michel Orion,

Lyanah 1 Lyanah,

C forgeot Christophe Forgeot

et Patrice alzina 2 Patrice Alzina qui livre son texte après avoir si bien animé la soirée.

 

C'est maintenant l'heure de la voix.

La voix que l'on attend, qui porte le nom de Pauline sicot Pauline Sicot, accompagnée au piano par le talent affirmé de Laure Temporale.

Laure temporale pauline sicot

Quatre chants.

 

Quatre grondements d'applaudissements, et à la fin la salle debout pour entourer la soprano, pour prolonger l'instant.

 

Un bruissement de bonheur reflue de la salle à manger.

Le piano, emprunté par d'autres mains, enroule au loin sa mélodie. Des vocalises se mêlent aux visages qui s'égayent, et parlent.

Une chaleur puissante et douce imprègne les murs.

Les artistes avec p alzina

C'était un jour de presque pluie.

Les jours de pluie, que ferais-je sans toi?

 

Pierre-Jean Blazy

L’AMOUR VIENT COMME LA PLUIE

 
Le printemps sera à la moitié de sa vie quand nous nous retrouverons dans le décor réussi du château de Mouans-Sartoux.
 
Ce sera le vendredi 3 mai 2019 à sept heures du soir.
 
Pour cette 40ème soirée de poésie et musique, j’ai invité le poète qui siège dans un autre château, celui de Solliès-Pont, dans ce Var si proche et si beau : Georges de Rivas.
 
Il sera entouré, pour notre plus grand plaisir,par le multi—instrumentiste Hervé Fouéré, qui a su déjà, un vendredi de neige de décembre 2017, nous enchanter par sa dextérité à faire vibrer plusieurs instruments .
 
Puis ce sera la scène ouverte et ses secrets, et enfin la voix envoûtante de la jeune et si talentueuse Pauline Sicot, accompagnée au piano par l’ami François Bleuez.
 
Dites-moi vite que vous serez des nôtres, lors du buffet (12€) qui conclura de belle façon cette soirée prometteuse.
 
         L’amour vient comme la pluie
         dans l’invisible
         sous la chevelure des anges
 
         J’invente des joies
         pour effacer les peines
 
         à la tombée de l’ombre
                        (PJB)

 

 

Pierre-Jean Blazy

LA DOUBLE VIE DES ECRIVAINS

Bonjour à vous mes amis,

Je sais bien que la grande majorité d'entre nous ne vit pas de sa plume, mais je ne résiste pas au plaisir de vous faire parvenir ce matin cet article du Monde,qui évoque la vie de celles et ceux qui ont décidé de vivre de leur art, ou du moins d'y consacrer une part importante de leur existence.

Pour la plupart d'entre nous, il s'agit d'une passion ou d'un centre d'intérêt majeur, mais nous connaissons tous un auteur courageux, qui , sans être une célébrité, a décidé de se consacrer à temps plein à la poésie ou à la littérature.

   Bonne lecture, et à dimanche à Castellar !

  La double vie des ecrivainsla-double-vie-des-ecrivains.pdf

UN PRINTEMPS À CASTELLAR

Le printemps frappe à la porte, et me voici heureux de vous inviter à nous entourer

lors de ce printemps des poètes 2019.
 
 
Nous avons choisi le beau et réputé village de Castellar, sur les hauteurs de Menton,
pour célébrer le début de la marche vers l’été :
 
 
      le dimanche 24 mars à 15 heures
      chapelle des pénitents noirs
      rue général Sarrail
      à Castellar
 
 
Pas moins de huit auteurs de Mots d’Azur (Michel Orion,Elisa Verna,Claude Artès, Randja Benferhat, Héléna Martinelli , Michel Reynaud, David Cardoso, Pierre-Jean Blazy) vous y donnent rendez-vous .
 
Ils seront accompagnés par la saxophoniste Caterine Naget-Polo, et le violoniste Victor Huguenin, pour quatre-vingt-dix minutes de poésie et musique, dans un cadre champêtre et magnifique.
 
En ce jour de grande animation où Castellar fêtera aussi l’olive, venez respirer le parfum sauvage d’un nouveau printemps !
 
 
      L’invisible ressemble à une vague
      que le fracas ds mers porte
      comme un esprit
 
      N’éteignez pas la lumière
      des douces déroutes
 
      La violence de la joie
      et ce pain pétri de peines
      mettent dans tes yeux miroirs
 
      l’effroi d’aimer
                    (PJB)

JE SUIS CELUI QUI DOUTE

PJB

Lorsque vous parvenez à la place qui est à l'une des extrémités de la vieille-ville de Mouans-Sartoux, le château apparaît en majesté, sous un soleil froid ce jour là.  

Il bruisse maintenant des préparatifs de cette soirée qui s'annonce. 

Nous sommes le 25 janvier 2019. 

 

David BELMONDODavid Belmondo affute son texte qui jaillit comme une source d'eau chaude: 

 

    Je suis celui qui doute 

    portant ses frères et sœurs 

    dans un cœur palpitant 

          (...) 

 

    Mon cœur s'enivre 

    pleure et chuinte 

    Mon cœur dérive 

    gratte et suinte 

    Disharmonie d'une quinte 

    que le désespoir éreinte 

 

A la harpe africaine, également nommée n'gomi,David RENDEL David RENDELDavid Rendel produit un son nouveau sur cet instrument rare et original qui capte l'attention autant que les mots de David Belmondo. 

 

    Puis soudain tout s'est tu 

    Un silence 

    brulant et puant 

    et dans l'ombre de l'Ombre  

    un œil est apparu 

            (...) 

 

    La lumière fut 

    non pas celle des origines 

    mièvre et pauvre d'Histoire 

    non pas celle des étincelles antérieures 

    mince et sans relief 

    Ici  

    L'éclair puissant 

    lacéra l'infini 

 

La salle 1

L'histoire de ce cosmos se répand, comme le chant du vent ou la possibilité d'une idylle. 

L'histoire n'est pas finie et se donne à chacune et à chacun: 

David BELMONDO

    Je crus devenir fou c'est vrai 

    car fous sont certains qui voient 

    Parmi nous d'ailleurs certains 

    perdirent   

    sens 

    Mon salut fut 

    une colombe d'étoiles 

    qui vint se poser en rêve sur mon épaule 

            (...) 

 

    Au commencement 

    nous n'étions qu'argile 

    Bien sûr 

    Il y eut des temps antérieurs 

    des temps qui ne portaient que 

    l'indistinct  chaos 

Après ces quarante-cinq minutes de grâce, où les yeux regardent vers le ciel, vient le temps de la scène ouverte avec ce soir seize interprètes : MM DAVAINEMadeleine-Marie Davaine,

Maryse dutouya Maryse Dutouya,

Chantal carretero Chantal Carretero et

Aurelie kalaha Aurélie Kalaha (piano),

Lydie navard Lydie Navard,

David CARDOSO David Cardoso,

Muriel BROSSET Muriel Brosset,

PIERROT Pierre Koslowski, 

Irène LENEUVEU Irène Leneuveu,

Jeremy forest 1 Jérémy Forest,

Gilles san juan Gilles San Juan,

Martinelli reynaud Héléna Martinelli (texte et guitare) et Michel Reynaud (piano et guitare),

Loic vecchio Loïc Vecchio

Lyanah Lyanah,

et enfin Alzina Patrice Alzina.  

Après la musique et les mots, la musique des mots, voici le chant lyrique représenté par la soprano Vanina Aronica Vanina aronica  Sandrine andre vanina aronica et la concertiste Sandrine André,

pour conclure en beauté cette soirée , qui ne saurait bien sûr s'achever sans nos terrestres agapes, dans la salle à manger du Château. 

  P1110680bis       Blazy belmondo rendel 2

Vous n'êtes pas obligé de me croire, mais ce fut vraiment un beau partage. 

UN SOLEIL FROID

L'hiver a sa lame émoussée, et la lumière du soleil froid éclaire le premier mois de l'année.
C'est autour du poète du Cannet des Maures, David Belmondo, que nous nous réunirons,le vendredi 25 janvier 2019, à 19h, au Château de Mouans-Sartoux.
Il sera accompagné à la harpe africaine par David Rendel.
Après la scène ouverte, recueil de perle de fraicheur et de créations vivantes, nous écouterons la soprano cannoise Vanina Aronica, avec Sandrine André au piano.
 
Un généreux buffet clôturera cette première soirée de l'an neuf (12€), pour lequel vous devez vous inscrire rapidement auprès de moi, à cette adresse.
 
           Frisson de cette aurore bleue
           et mystère de ton sourire de source
 
          Je cherche
          l'ange de l'oubli
          qui vit dans l'explosion des nuages
 
          à l'extrémité du ciel
                        (PJB)

L 'AMOUR QUE JE N'AI PAS DONNÉ

pj blazy

Et la pluie s'est installée, lente, patiente, infatigable, depuis le milieu de la journée jusqu'à la nuit d'encre noire.

Mais voici qu'une lumière s'allume, aux vitraux du château, comme des ombres qui bougent et bientôt les lumières jaunes et chaudes emplissent tout l'espace.

Il ne reste plus de place. La foule est au rendez-vous.

Devant la cheminée, à l'extrémité de la grande salle au parquet de bois, JM SANANESJean-Michel Sananès entonne le chant de ses mots qui se faufilent entre les rangs serrés.

 

                                               L'amour que je n'ai pas donné

                                               je l'ai volé

                                                                              (...)

                                               Volé

                                               A l'enfant de la rue que je n'ai pas entendu

                                               A l'affamé que j'ai ignoré

                                               A l'aveugle que je n'ai pas éclairé

                                               A la haine que je n'ai pas éteinte

                                               Au souffle de vie

                                               que je n'ai pas honoré

 

C'est une soirée à trois voix. Jean-Michel Sananès est accompagné dans la déclamation de ses textes par

Ile ENIGER Ile Eniger et

C. ARTESClaude Artès.

 

                                               Va petit homme

                                               dans les cours d'école

                                               où ne s'apprend plus le rêve

                                               dans le cœur des hommes

                                               ou l'on n'oublie l'amour

                                                                              (...)

                                               La vie est une béance plus grande que l'univers

                                               je suis frère de l'herbe et du sang

 

A la guitare, Bruno sananes Bruno Sananès enveloppe les mots et rythme les phrases, pour marier sonorités et mélodies.

 

                                               Quand un poète prend sa retraite

                                               il bâillonne ses mots

                                                                              (...)

                                               Quand un poète prend sa retraite

                                               Une larme

                                               acérée

                                               plantée en travers du gosier

                                               éteint les feux de son âme

                                               quand un poète prend sa retraite

                                               il se tire des silences en pleine tête

                                               chaque nuit brule ses étoiles

 

Plus loin, toujours plus loin dans l'avancée de la nuit, la poésie voyage entre mer et montagnes, avec vos yeux pour miroir.

 

                                               Va plus loin mon fils

                                               quelle que soit ta taille

                                               tu porteras la vie sur tes épaules

                                               quelle que soit ta taille

                                               ta dimension d'homme tu chercheras

                                                                              (...)

                                               Poète, viens

                                               Aucune balle, jamais, ne tuera une idée

                                               Il n'est pas de plus belle idée

                                               que de vouloir aimer chacun

                                               que de se savoir pareil à tous

 

Ainsi marche Jean-Michel Sananès.

Et dans ses pas vous vous êtes engouffrés, ami(e)s de la scène ouverte, où ce soir nous entendrons la cithare de Claire Patouillard, et un hommage au poète niçois trop tôt disparu Jean-Max Gallo.

 

LA SALLE

 

Tour à tour les visages et les styles défilent devant vos mines réjouies ou émues:

I.  LENEUVEU Irène Leneuveu,

B. FERRAUDBernard Féraud,

P. MARTIN Philippe Martin,

MARYSE DUTOUYA Maryse Dutouya,

LYANAH Lyanah,

M. BROSSET Muriel Brosset,

C. PATOUILLARD Claire Patouillard (cythare et poème),

LUCE RAYNAL Luce Raynal,

M.ORION Michel Orion,

David Cardoso David Cardoso,

PIERROT Pierre Kozlowski dit Pierrot,

C. JACOB Cédric Jacob,

Jean-Max Gallo

(par les voix de Annie Montoya et Frédéric Altmann)A montoya et f altmann ,

et

P. ALZINAPatrice Alzina font résonner vivas et applaudissements nourris entre les murs épais du château.

 

Puis, c'est le temps du chant.

Et quel chant !

 

La sublime et envoutante voix de

C. DELASSALLE Céline Delassalle nous emporte loin des rives du quotidien, pour un voyage à contre-nuit, dans quelques vallées du désir.

Au piano, le grand talent et le sourire charmeur d'Akil Djan AKIL DJAN 

accompagnent la belle soprano, applaudie comme jamais.

 

Et maintenant, place au buffet soigneusement préparé, pour l'amour de l'amitié et du partage rendus possibles grâce à la poésie, la musique et le chant.

C'était une nuit où la pluie avait le goût de miel.

LES ARTISTES   C. DELASSALLE

Pierre-Jean Blazy

CIEL D'AUTOMNE

L'automne a pris ses quartiers, et l'horizon d'un seul coup s'est rapproché.

Il est plus que temps de nous retrouver pour embellir ce temps froid à Venir, pour le sublimer.

 

Le poète et éditeur niçois Jean-Michel Sananès sera au rendez-vous du château de Mouans-Sartoux, le vendredi 30 novembre 2018, à 19 heures précises.

 

Avec lui , le guitariste Bruno Sananès fera vibrer nos émotions, et notre désir de partager, en poésie et en musique.

 

Après votre scène ouverte, vivante et chaque fois différente, j'aurai l'honneur et le plaisir d'accueillir la rare et exceptionnelle soprano Céline Delassalle.

 

Confirmez -moi très vite votre présence au buffet d'automne (12€ ), qui sera servi dans la salle à manger du château.

 

                             Nous avons bu le ciel

                             mais la soif est là

                             intacte

 

                             J'entends la danse des tilleuls

                             dans la pénombre

                             éclairée de lune

 

                             Une dernière fois la nuit

                             vient caresser mon âme

                             brune.

 

                                         (PJB)

LES MOTS D'AZUR FONT LEUR FESTIVAL

 

Pour la huitième année consécutive, les Mots d'Azur seront au festival du livre de Mouans-Sartoux.

Nous vous attendons pour ce grand rendez-vous, qui a attiré en 2017 près de 60 000 visiteurs.
Les 5, 6 et 7 octobre nous serons installés au stand B 038, au gymnase Friard, sur l'artère principale, entre l'office du tourisme et la gendarmerie.


Venez à la rencontre des auteurs que vous appréciez, et de leurs ouvrages:
- vendredi seront présents: Madeleine-Marie Davaine; Gisèle Sans; Patrice Alzina et Muriel Brosset,
-samedi: Magda Igyrato; Pierre-Jean Blazy; François Martin; Madeleine-Marie Davaine et Philippe Molino,
-dimanche: Muriel Brosset; Maria Salamone; Gisèle Sans; Patrice Alzina et Marie Gay.


Un atelier d'écriture de Haïkus sera animé le samedi par votre serviteur, et le dimanche par Marie Gay.

Cette initiative a connu un beau succès l'an dernier : venez écrire ces poèmes courts japonais !
Enfin, et c'est notre joie que de pouvoir encore répandre la poésie, deux performances sont prévues:
- le samedi 6 octobre à 11h30 au café Beaux-Livres: Magda Igyarto (textes) et Eric Barthes (guitare)
- le dimanche 7 octobre, à 11h30 au café Beaux-Livres : Cédric Jacob (textes) et Emeline Chatelin (harpe)


     Un songe me renversa

     C'était la fin
     des interminables ennuis

     dans ton ciel de linceuls
     

     J'étais revenu
     dans le village perdu

     de mon enfance


     à mi-chemin des sources
                (PJB)

 

 

Pierre-Jean Blazy

LA COULEUR DE L'ETE

La couleur de l’été ne s’est pas estompée.
 
Il est temps de se retrouver pour une soirée dans un château, à sept kilomètres de la mer.
 
Le vendredi 14 septembre, à 19h, dans la grande salle du château de Mouans-Sartoux, les Mots d’Azur reçoivent Colette Gibelin, poète varoise renommée, qui réside dans le charmant petit village de Camps la Source.
 
A ses mots calmes et beaux répondra le piano subtilement caressé par les mains de Akil Djan.
 
Les souvenirs, les émotions, le temps passé et à venir seront tout autour de nous, pour un bain de beauté.
 
Bien sûr la scène ouverte, ensuite, offrira vos frais écrits de l’été, avant que Roland Baroni, le baryton mouansois, vienne en trois temps ouvrir le crépuscule.
 
Après, ce sera l’heure des nourritures terrestres, avec ce buffet de fin d’été(12€) concocté par Marie et Nicole, pour l’amour de vos papilles.
 
Inscrivez-vous sans tarder, et vous dégusterez.
 
                      Impalpables besognes
                      qui ne dorment jamais
 
                      Nuit profonde
                      où souffle un vent d’oubli
 
                      Voici ma lampe d’ombre
                      qui épouse la lumière
                                   (PJB)
 
Pierre-Jean Blazy

PREMIERE SOIREE DE L'ETE AU SUQUET

                   

C'est à l'appel de l'été que je vous invite à répondre !

 

Le jeudi 21 juin, de 19h30 à 23h, les Mots d'Azur vous proposent la 5ème nuit de la poésie du Suquet, dans la belle cour de l'Association des Beaux Arts de Cannes (ABAC), deuxième rue du Barri, au Suquet.

 

Venez fêter la musique, le chant et la poésie, dans la pure convivialité, autour d'un buffet aux couleurs du jeune été.

 

Au programme:

  •  dix auteurs des Mots d'Azur, avec leurs textes inédits et leur  verve  bien connue,
  •  Emeline Chatelin à la harpe, qui se produira avec Patrice Alzina, puis Brigitte Broc,

 

  • la pianiste concertiste belge Elzbieta Dedek, dont la virtuosité se mêlera à la beauté du site
  • la violoniste bulgare Filka Ivanova, et son violon électrique
  • le baryton Justin Ratel, l'une des belles voix d'Arsis
  • la chanteuse à textes Myriam Primus
  • et les 25 choristes de l'ensemble vocal de Notre-Dame du Bon Voyage, dirigés par Stephan Nicolay.

 

Le mélange de la poésie, de la musique et du chant va donc prendre de la hauteur, dans ce Suquet

millénaire, pour notre vrai bonheur.

 

Venez partager la fin joyeuse de notre belle saison !

 

                                         Inexorablement pousse la fleur

                                         sur les cendres de mon enfance

                                        Voici la lumière qui s'éploie

                                        dans l'éclipse des ombres

 

                                       Je ferme les paupières du jour

                                                          (PJB)

 

 

 

                                                           

Pierre-Jean Blazy

RIEN NE DORT JAMAIS

Le printemps a dépassé la moitié de sa vie, et il est  bientôt temps de se retrouver au Château de Mouans-Sartoux le vendredi 25 mai à 19h, pour accueillir Chantal Danjou, poète varoise, qui, avec ses mots qui sonnent sur le clavier des jours, nous emmènera sur les sentiers de poésie.

 A ses côtés, la jeune et très talentueuse pianiste Akil Djan saura faire rimer poésie et musique, pour notre grande joie.

 Après la scène ouverte toujours très attendue, et avant le buffet printanier pour lequel vous devez me signaler votre présence (12€ ), c'est à Marie-Thérèse Roda, vibrante soprano du groupe Arsis, qu'il reviendra de nous accompagner en beauté vers les sourires et les bonheurs de l'après spectacle gustatif.

 A bientôt !

                    Dans la lumière noire

                    des hautes solitudes

                    là où rien ne dort jamais

 

                    J'aime aimer dès le matin

                    chercher les jours enfuis

                    loin dans les neiges chaudes

                                          (PJB)

UNE LUCARNE SUR LE CIEL

Un rayon de lune illumine le château et soudain une douceur orangée envahit le vieux-village.

La grande salle au parquet de bois est, elle, éclairée par vos sourires annonciateurs d'une belle soirée.

Nicole LANZANicole Lanza délivre ses mots:

 

                        Vos fleurs

                       j'aurais voulu les boire

                       et toutes les rosées et toutes les pensées

                       qui hennissent d'orages

                       dans l'air des songes aux cillements moqueurs

                       dans la durée des heures

                                    (...)

                       Dans la bouche des astres

                       au flanc du ciel nébuleux

                       le paysage bleu

                       gronde de nuits silencieuses crevées d'orages

 

Pour déclamer ses poèmes,

P1100969bisNicole Lanza est accompagnée par

Philippe MOLINOPhilippe Molino.

 

Les mots ricochent, empruntent  vallées et sommets, pour se poser dans nos bras où se repose le crépuscule.

 

                       Les oiseaux cachés sous la terre mouillée

                       attendent les nuits chaudes pour renaitre

                       le jour coiffé de dunes pâlit

                       sur ses épaules nos chagrins se concertent

                       baignés de lunes défaites

                                   (...)

                       Je vous offre en deux rimes de déranger le monde

                       allégez ma conscience, les cernes de ma vie

                       les gorges de mes nuits

                       s'épandent dans l'univers

                      ma robe est suspendue à votre cadran lunaire

 

Les mots scintillent et la musique les emporte dans la nuit. Le divin violon de P1100954bisVolkmar Holtz,

et au piano P1100961bisFabien Parisato, tressent un hommage à la poésie qui s'offre,

P1100982bis qui se délie devant nous. 

 

                       Je m'ouvre à l'ivresse et au vertige

                       j'entrouvre la lucarne du ciel

                       et je savoure une potion de rêve

                       effilochée de mémoire enténébrée

                                       (...)

                       J'ai vécu la patience de la pierre

                       j'ai marché à sa vitesse

                       cabrée dans le vent

                       j'ai peint des paysages de larmes blanches aux regrets enfouis

                      j'ai bercé des cauchemars  sac à dos des misères

 

                                                            LES ARTISTES

 

Maintenant Nicole Lanza, auteur, Philippe Molino, récitant, et nos deux musiciens Volkmar Holtz et Fabien Parisato sont sous les vivats. Les applaudissements nourris portent sur la scène ouverte les auteurs des mots d'azur, et leur cohorte de sourires et d'émotions.

 

MARTIN FrançoisFrançois Martin,

Bernard FERAUDBernard Féraud,

Rimma Rimma Lubomir,

MariaMaria Salamone,

P1110009bisJackie Raimondi,

Antoine MARIELLIAntoine Marielli (chant corse),

Irène LENEUVEUIrène Leneuveu,

Chantal CarreteroChantal  Carretero,

Muriel BROSSETMuriel Brosset,

PJBvotre serviteur, 

 

Marie Gay et

 

ELISA Elisa Verna rivalisent d'ardeur poétique pour nous emmener

jusqu'aux trois superbes chants du ténor des voix d'Arsis, YOANNYoann Piazza.

 

Ce dernier, accompagné au piano par Fabien Parisato, est le bel achèvement d'un rendez-vous qui méritait d'être vécu.

                                                                 P1110038bis

Ce fut comme une éclipse des ombres.

Le poème est sorti des ténèbres, et se répand maintenant comme un vent chaud, dans les couloirs du château.

                                                    PJB et Nicole

Pierre-Jean Blazy

D'OU VIENT LE JOUR ?

C'est le jour de la Chandeleur que les portes du château de Mouans-Sartoux s'ouvriront pour vous accueillir, avec sous les voûtes de la noble bâtisse la poète mouansoise Nicole Lanza, entourée en ce soir de gala poétique et musical, par le violoniste Volkmar Holtz et le pianiste Fabien Parisato.
 
Soyez au rendez-vous, ce vendredi 2 février 2018, à sept heures du soir.
 
Oui, la musique des mots se joindra aux talents musicaux pour emplir de joie notre assemblée, avant le déroulé de votre scène ouverte.
 
Puis, comme une ouverture lumineuse dans le ciel d'une nuit de plein hiver, le ténor Yoann Piazza, l'une des plus belles voix d'Arsis, viendra nous emmener dans son chant.
 
Avant les saveurs culinaires de notre gouteux buffet d'après-spectacle, pour lequel j'attends dès ce jour votre réservation ( 12€).
 
          Comment savoir d'où vient le jour
 
          essaim abandonné
          dans le gouffre de la vallée
 
          Retrouver toutes les poussières d'amour
 
          La nuit est avancée
          mais la soif est intacte
                        (PJB)

UNE SOIREE ANNIVERSAIRE

C'est à une soirée d'anniversaire que les mots d'azur viennent vous convier.

Cela fait sept années, depuis le 5 novembre 2010, que nous nous retrouvons pour célébrer le verbe et la musique, dans cette ambiance chaleureuse et joyeuse qui est devenue notre marque de fabrique.

 

Et, en ce 1er décembre, à 19h au château de Mouans-Sartoux, j'ai invité...notre premier invité:

le poète de Garéoult, Christophe Forgeot, qui avait à l'époque enchanté la trentaine de spectateurs, réunis alors dans un restaurant du vieux village de Mouans.

 

Mais ce soir il se déploiera dans la belle salle du Château, et avec lui le multi-instrumentiste Hervé Fouéré, pour un moment qui s'annonce fort en émotions .

 

Après votre scène ouverte, et avant le buffet de fête (12€) auquel vous pouvez vous inscrire dès maintenant  par retour de courriel, c'et à un duo vocal exceptionnel que j'ai confié le chant final.

 

La soprano Marie-Thérèse Roda, et le baryton Roland Baroni, tous les deux de l'association Arsis, seront des nôtres pour célébrer le temps qui passe, et n'efface pas le mariage inaltérable de la poésie et de la musique!

 

                                            Ivresse de crépuscule

                                            tout homme est une nuit

 

                                            et dans les loques d'azur

                                            inexorablement pousse une fleur

 

                                            dans ce songe qui me renverse

                                                           (PJB)

 

 

Pierre-Jean Blazy

UN LONG DECLIN DU SILENCE

Mes amis l'automne aura un jour de vie quand nous nous réunirons dans ce château d'art et de rencontre.
 
Je vous convie le vendredi 22 septembre 2017 à 19h dans la grande salle des conférences du château de Mouans-Sartoux, pour notre rentrée poétique et musicale.
 
Ce sont deux poètes varois de grande qualité qui nous feront le plaisir de leurs présences.
Gilbert Renouf et Rémy Durand, amis des mots d'azur et infatigables animateurs de poésie dans leur département, seront avec nous, accompagnés de la flûtiste et pianiste Cécile Chassoulier.
 
Puis la soprano Vanina Aronica clôturera  en beauté cette 33ème soirée, après que la scène ouverte ait recueilli la fraicheur de vos écrits estivaux.
 
Dites moi dès aujourd'hui que vous serez présents à notre buffet de fin d'été(12€), qui; dans la salle à manger du château, prolongera ce beau moment.
 
                                                           Dans le long déclin du silence
                                                           je cherche
                                                           l'ombre légère sous les pins
                                                           le parfum de ma mère
 
                                                           dans mon pays
                                                           de haute solitude
                                                                          (PJB)
 
Pierre-Jean Blazy
 

C'EST UN VOEU

      Soirée du 23 septembre 2016

 

L'été était encore vivant et l'automne petit enfant.

Le Château bruissait, se remplissait de vos sourires, de vos regards.P1140095    P1110367bis    P1110365bis

 

La salle est comble. P1140211 1                                                                        P1140089 1

 Antoine Simon entre en scène:  P1100036 1

 

 

 

     Tout marche tout va                      

     vers l'horizon qui est là-bas

     noyé dans un brouillard austère

     tout va tout marche sur la terre

     dans un enchevêtrement de gala

     (...)

 

     En crèche

     tes lèvres distribuent

     aux portes sans nombre

     la sève

     la liqueur des chagrins postérieurs

     (...)

 

Nous sommes dans les mondes de l'ombre, avec la voix forte, envoûtante d'Antoine Simon

qui emmène les mots, et les mélodies douces et fortes à la fois du saxophone de Caterine Naget-Polo.   P1140195 1

 

     Comme des huiles féodales

     au créneau

     les cerveaux ébouillantent le corps

     les yeux sont glauques

     les voix rauques

     n'osent plus se montrer

     et les doigts

     agiles comme des baguettes de fée

      veulent strier les pages d'ornements inutiles

     pour qu'un nom soit conjugué

     dans les mâchoires

     des grandes villes

     (...)

 

 Il y a l'incandescence. Il nous faut attendre demain, mais je veux l'attendre en écoutant le verbe     P1140162 1

se déplier, la musique se dilater.
 

La terre entière présente un visage maigre

ravagé d'automnes de pluies de crainte

des yeux rouges des lèvres blanches

et des soleils fanés pour réchauffer la vie

(...)

 

des joies volées engourdies par instant

sur les glaces froides droites

sur les masses de bambou mort

accrochent le soleil

 

un arbre

un chêne

alphabet du paysage

(...)

 

C'est un vœu, une chambre obscure qui lentement s'éclaire.     P1100039 1          P1140305 1

Et vos visages suivent les circonvolutions du poète-acteur.
 

Oiseau

larme des arbres aux doigts fourchus

sur le visage

de l'ingénue forêt sans âge

que déjà l'on aperçoit plus

(...)

 

Je suis le dernier des prodiges

l'enfant prodigue qui se fige

mon corps entier n'est qu'une digue

où s'amassent tous les vertiges

(...)

 

à chaque berge l'on me cogne

mais j'émerge dans les festins

tous les serments sont des charognes

je vais d'Amsterdam à Cologne

courbé en deux dans mon destin

(...)

 

 Nous sommes dans les ors des champs.

Avant de saluer nos cœurs ouverts, Antoine Simon livre son dernier mot, après la douce,  la mélodieuse fureur du saxo de Caterine Naget-Polo.

 

Ta jambe repliée sur mon cou

ton cœur replié sur la nuit

mes yeux repliés en toi-même

et l'écho tragique de l'ombre

     P1140287 1                    P1140254 1       P1140215 1                           P1140217 1

 

Puis c'est une scène ouverte apaisée, et de vraie qualité, avec vos talents réunis et vivifiants, qui s'installe devant nous.

 

Regardez et écoutez Madeleine-Marie Davaine, P1140117 1     Patrice Alzina, P1140384 1  , Michel Orion  P1140376 1

Louis Champavier  P1140340 1, Jackie Raimondi  P1140368 1, Fabien Tomatis et Brigitte Broc... P1100096 1

Regardez et écouter votre serviteur P1100106 1,  Irène Leneuveu P1140350 1, Muriel Brosset P1140357 1

et Laurenne Nocq...P1100110 1

 

Regardez et écoutez Michèle Freud, P1140391 1  notre conteuse poétisante, avant le chant final, magistral, de poésie chantée et de mélodie créée du guitariste auteur-compositeur-interprète Lobsang.   P1100122 1     P1140397 1

La lourde haleine du temps s'est enfuie.

Il y a la pureté de la nuit.    P1140428 1       P1140435 1     P1100030 2

 

Pierre-Jean Blazy 

06 07 53 00 42 

ETRE ICI EST UNE SPLENDEUR

                        Etre ici est une splendeur

                        quand

                        les ombres dans la lumière se cachent

 

                        Peu à peu je pense peu

                        je rejoins

                        le silence de mon père

 

                        et sa tendresse infinie

                                   (PJB)

 

Je vous attends, nous vous attendons, pour partager la 29ème soirée des Mots d'Azur, le vendredi 23 septembre 2016, à 19h, dans la salle des conférences du Château de Mouans-Sartoux.

J'aurai l'honneur et le plaisir d'accueillir, en votre nom, l'artiste de Carcès, le poète-nomade et véritable: Antoine Simon.

A ses côtés, la saxophoniste enchanteuse Caterine Naget-Polo habillera le verbe de ses fulgurantes mélodies.

Soyez avec nous, et venez peupler notre scène ouverte qui succèdera aux deux artistes.

Puis, l'ami des mots et de l'amitié, Lobsang, guitariste, auteur et interprète, sera là, au milieu de nous, avec trois chansons.

Dites moi dès cet instant si vous prolongerez avec nous ce beau moment, autour du buffet de Marie (12€).

A vendredi !

                         Un jour j'ai eu

                        le sentiment fugace du bonheur

                       cela m'est arrivé

                      dans un cauchemar merveilleux

                        Oui

                       chaque poème est une ride

                       sur le ruban de ma mémoire

                                           (PJB)

 Pierre-Jean Blazy

LE BAL DES MYSTERES

                            

              L'automne comme un loup silencieux avance                                   

              le bruit de ses pas s'éteint dans le vent

              voici l'ombre évanouie de lumière

              bientôt va s'ouvrir le bal des mystères

                                               (PJB)

 

 

Ne manquez sous aucun prétexte l'ouverture de la saison 2016-2017 des Mots d'Azur.

 

Le vendredi 23 septembre, à 19 h ,le château de Mouans-Sartoux accueille le talentueux et très scénique poète varois Antoine Simon, pour cinquante minutes de bonheur, en compagnie de la saxophoniste Caterine Naget-Polo.

 

Votre scène ouverte prolongera nos retrouvailles, avant que Lobsang, auteur-compositeur-interprète connu et reconnu dans nos contrées, vienne clore la soirée et ouvrir notre beau buffet d'automne (12€)  pour lequel vous devez réserver dès aujourd'hui , à cette adresse.

 

A bientôt mes amis !

 

                  Au déclin du jour

                  je suis poussière et cendre

 

                  Ivre d'amour et de poésie

                  je sais

                 que dans l'éternité

                 je ne m'ennuierai jamais

                                               (PJB)

LE TEMPS DE L'OUTRE-CIEL

Le soleil est dru sur la capitale du pays de Cannes et Grasse.

 

Voici le P1110367bis château de Mouans-Sartoux, P1110365bis imposant de calme et de sérénité, dans son parc-écrin, et vous, quatre-vingt quinze autour de P1090851bis Colette Guedj.

 

Soirée d'une infinie douceur. La lumière finissante a une transparence de cristal.

La fraicheur du soir s'étend sur le jardin, un voile de brume imprègne la terre de sa bienveillance.

Et la terre la lui rend bien. Les feuilles en sont humides de plaisir.

Donner recevoir, tel est le rite du don.

 

La prose poétique sonne. Et, en pas de danse avec les notes de piano de Cécile Chassoulier, P1110417bis cela est beau, cela est bon.

 

L'air est chargé d'infimes vibrations qui se communiquent à la terre, au ciel, en moi.

Mystérieux échanges entre la nature et l'homme, l'une et l'autre se nourrissant de la même sève.

Je suis en vie.

 

 

Oui la vie.  P1090857bis Celle des cordes vibrantes de Bruno Roman-Ruiz. Indicible violon qui allonge les jours dans la douceur. Qui prolonge le soir dans la ferveur.

 

Murmures des origines.

J'ai l'impression d'entendre les oiseaux chanter pour la première fois.

Les âmes errantes sont gorgées de caresses et de baisers.

 

P1110412bis

Voici l'éclat flamboyant des buchers de la joie.

Qu'est devenue la pénombre perpétuelle de la douleur?

P1090869bis

Maintenant Cécile Chassoulier entonne de la flûte. 

Deus musiciens. Trois instruments.

Le château bruisse de toutes les peines qui s'éteignent.

 

Des mots doux flottent dans l'air, allument les étoiles une à une, réveillent la lune assoupie, saupoudrent les arbres de flocons d'argent, se déposent sur chaque parcelle de terre et la fécondent.

Ils habitent le vide.

Je me souviens.

 

Souvenance.

Nous sommes dans un essaim de fragments du Beau. P1090858bis Colette Guedj s'élance à nouveau, à longs traits d'air pur. Allons dans les mondes de l'ombre qui désaltère.

 

Plage de sable blanc un jour d'été breton triste et pluvieux, et des filets de pêcheurs trainant dans le sillage des flaques d'eau. Fissures et crevasses.

La lumière transfigure le monde, l'enserre dans un écrin de glace.

 

Vingt-huitième et belle soirée. Les applaudissements sont longs. Le soir se fait insistant, et entre chien et loup, les mots se posent et nous reposent.

P1090863bis 

Une vaste maison. De grandes lampées de lumière. Le bonheur d'être en vie, tout simplement.

Fragile harmonie entre l'extérieur et l'intérieur, entre le jardin et la maison, entre la légèreté de l'air et le tumulte du cœur enfin apaisé.

 

C'est l'heure de la fraicheur renouvelée. Le bonheur de la scène ouverte est là. Vous êtes quatorze au rendez-vous, dans la lumière tamisée du soir.

P1090886bis a Irène Leneuveu au chant,

P1090881bis Louis Champavier,

P1090888bis P1110570bis Jean-Pierre Haase pour La Fontaine superbement interprété, P1090890bis b Marie-Solange Raymond,

P1090895bis Myriam Holley,

P1090898bisPierre Kozlowski et

ses deux poèmes déclamés de haute volée,

P1090901bis c Florence Martinie, 

P1090906bis d Elisabeth Leneuveu,

P1110532bis Marie Gay,

P1090882bis Maria Bachs,

P1110582bis g Laurenne Nocq,

P1090917bis f Nathalie Dloussky et

P1090852bis votre serviteur, tour à tour, montent sur scène.

Avant que P1090923bisMichelle Freud, notre conteuse poétisante attendue par tous, vienne soulever les vivats,

une quinzième fois.

 

Puis P1090927bis  P1110637bis 

Florence Person, magnifique de voix et de prestance nous emmène vers ses trois mélodies.

    P1110513bis

C'est le temps des dédicaces de livres et de l’apéritif. 10 juin 20163bis

Voici maintenant les senteurs du buffet de fin de printemps, accueilli par de larges sourires.

P1110693bis

Il est venu le moment de l'outre-ciel.

La chambre douce et belle de l'amitié relance les appels du vent qui se lève.

 

P1110708bis

Pierre-Jean Blazy

TROISIEME NUIT DE POESIE ET MUSIQUE A CANNES‏

           
            Avec toi la quiète l'amante

            je vois dans le clair de ma vie

 

            Il y a mon cœur de foudre

            et les préavis de tes rêves

                    (PJB)

 

Les Mots d'Azur viennent vous inviter à la 3ème nuit de la poésie du Suquet, qui s'installera le mardi 21 juin 2016, de 18h30 à 22h30, dans le beau jardin romantique du Moulin Forville (musée Victor Tuby), au 17 de la rue Forville, à Cannes.

De 18h30 à 20h, l'association cannoise Artlive présentera l'Ensemble baroque de Cannes, l'auteur-compositeur -interprète Lobsang, et les diseurs et chanteurs David Cardoso et Alain Sasson. Une première intervention de l'Ensemble vocal de Cannes, chorale internationale aimée des cannois, viendra finir en beauté cette première partie.

Dès 20h30, après une pause conviviale autour du buffet permanent et la visite du Moulin, les Mots d'Azur vous proposeront: 

 

                 -Myriam Primus, chanteuse à voix et à textes

                 -la concertiste virtuose Elzbieta Dedek, au piano solo

                 -un trio poésie-harpe, avec Patrice Alzina et Philippe Molino aux textes, et Emeline Chatelin à la harpe

                 -un duo poésie-piano avec le poète Christophe Forgeot et la pianiste Elzbieta Dedek

                 -un duo harpe-poésie avec Emeline Chatelin et Philippe Molino

                 -et cinq autres courtes interventions des poètes des Mots d'Azur, pour que persiste et signe le chant des mots et de l'âme.

 

Au milieu de tout cela, l'Ensemble vocal de Cannes, interrompant sa tournée européenne, nous comblera de deux autres représentations de dix minutes environ. 

L'entrée sera gratuite à partir de 20 heures. 

Nous vous attendons, pour un beau partage de poésie, de musique et de chant, en ce premier soir de l'été.

 

            Les ombres dans la lumière se cachent

            tu me dis être

            rassasiée par tes jours et tes nuits

            rassasiée de vie

 

            près du naufrage infini de la mer

                        (PJB)

 

Pierre-Jean Blazy