BLOG

  • Vendredi 6 mai 2022 au château de Mouans-Sartoux

    LE VENDREDI 6 MAI 2022 A 19H, 
    Les Mots d'Azur sont intervenus dans la belle salle du château de Mouans-Sartoux.

    Retrouvailles attendues pour cette soirée Poésie des Mots d'Azur.

    Après deux années d'absence dues aux restrictions sanitaires, Scène ouverte, animée par Pierre-Jean Blazy.
    François Salord a filmé pour nous cette soirée.

    Lire la suite

  • UN PAIN BLEU TOMBÉ DU CIEL

    Vendredi 6 mai 2022

                UN PAIN BLEU TOMBÉ DU CIEL

    Sous  un ciel d'orage, le Château brave le temps, solidement planté dans la terre.
    Il porte bien ses sept siècles, et transmet à tous les regards son imposante sérénité.

    Chateau mouans sartoux nuitYves Miséricordia lui ressemble, et, debout, entonne le chant de ses mots, devant une salle pleine à craquer et qui déborde jusque dans le hall d'entré

    Lire la suite

  • Printemps de poètes 2022 à Vallauris

    LE SAMEDI 19 MARS 2022 A 15H, Les Mots d'Azur sont intervenus dans la belle salle Le Minotaure, en plein coeur de la ville de Vallauris, pour se ressourcer  et prendre le temps d'oublier le mauvais vent qui souffle trop souvent:

    Six auteur(e)s sont venus déclamer leurs mots, et leur chant intérieur a été accompagné par l'accordéon de l'étonnante Josiane Vibourel.

    Ce temps dédié à l'amour des mots et de la poésie ne pouvait s'achever sans la voix et la magnifique présence du ténor Nicolas de Renty, qui nous a empli de la chaleur de la vie.

    Vous pouvez voir quelques extraits d'une durée de 17 minutes de ces moment magiques sur YouTube sur la chaine de Muriel Brosset :

    Lire la suite

  • Les fruits tombent des âmes

    Vendredi 04 février 2022
    Les fruits tombent des âmes

    Pourtant, depuis Noël, pas un jour entier et grisonnant n’avait duré au-dessus des toits maralpins…

    Deux jours après la Chandeleur, et  vingt lunes avant Mardi-Gras , le ciel de ce vendredi est couleur gris-plomb.
    La brise de terre toute la nuit a soufflé vers la mer.

    Pierre-Jean Blazy

    Mais le soleil, venu des Hautes-Alpes, est entré dans la voix de Marion Lafage, bien campée sous le projecteur,
    à deux petits pas de Nadine Miccio et de son violon de la joie :Marion Lafage et Nadine MiccioMarion lafage 20220204 2

    J’ai vu certains oiseaux frémir des temps nouveaux
    Leur présence rassurait les projets jardiniers
    J
    ’ai senti l’air frais les couleurs des tulipes
    Et la fragilité des premiers lilas

                              (…)

    Confier à l’épaule de la tendresse
    la plume simple du jour

    Se vêtir

    du sourire de la nuit

    dépasser l’attente noire

                             (…)

    Quarante visages tressaillent et se laissent guider dans la pénombre annonciatrice.
    Le violon danse.

    Il imprime sa mélodie dans l’esprit qui le guette.

    Plaque de métal chauffé àNadine miccio 20220204 blanc
    Le lac après la  pluie

    Sulfurise paysage et sentiments                

                                   
    ( …)

     

    Sous les sommets blanchis, sur l’herbe noircie
    Bêlent encore dans les prés toutes les brebis

     

     

     

    Ardente vérité des mots et de leur long parcours de luge.
    La trace de la lumière s'incruste sur la scène réchauffée.


    Marion lafage 20220204

             Là où le noir troue le bleu outremer
            
    frontière du rivage au couteau
            
    sur la ligne de flottaison vert sapin
            
    sous la profondeur
                                    
    ( …)

            Ce trait fondu

            a plani sous la verticalité rugueuse

            le sillon qui coupe

                                   (…)

     

     

     

     

    Puis la scène ouverte s’installe, pour révéler les secrets bien gardés de Véronique Icart, Anna Ostrovskaya,Muriel Brosset, Claude Labadie, Cédric Jacob, votre serviteur, Marie Gay et Patrice Alzina.

    Véronique Icart

    Véronique Icart

    Anna ostrovskaya et pierre jean blazy20220204

    Anna Ostrovskaya

    Muriel brosset 20220204

    Muriel Brosset

    Claude labadie 20220204

    Claude Labadie

    Cedric jacob 20220204

    Cédric Jacob

     

    Pierre jean blazy 20220204

    Pierre-Jean Blazy

    Img 0491bis

    Marie Gay

    Patrice alzena 20220204

    Patrice Alzina

     

             
             

     

    Ce fut belle introduction à la divine prestation de Sarah Caussé, mezzo-soprano preste et à la présence joyeuse et partageuse.​​​​​​Sarah Caussé

    Le public conquis se lève et entonne le chant du véritable partage, entre les notes du piano vivifié par les doigts et le doux regard de la pianiste Natalie Setera.

    Sarah causse 20220204 2

    La vérité est dans la lumière.
    Et dans les fruits qui tombent des âmes.

    C’était la vagabonde liberté

    dans le dos noir et dru du temps.

    Pierre-Jean Blazy

     

     

     

     

    Les mots azur 20220204

    Natalie Setera, Sarah Caussé, Pierre-Jean Blazy,
    Nadine Miccio, Marion Lafage

    Les mots azur 20220204 sortie

    Marion Lafage, Pierre-Jean Blazy, Nadine Miccio,
    Natalie Setera, Sarah Caussé

     

  • LA VIE EST-ELLE DE POURSUIVRE LE VENT ?

    En ce début d'année, chacun regarde son ciel à venir...

    Il est temps, désormais, de célébrer ensemble la nouvelle année, et de lui insuffler dans l'âme poésie et musique.

    C'est en la belle compagnie de Marion Lafage, poète en la haute cité d'Embrun, la Nice des Alpes, que nous allons nous retrouver le vendredi 4 février 2022, à 19h , dans la grande salle Léo Lagrange, au coeur de Mouans-Sartoux, la belle provençale (111 allée des Ecoles - passe sanitaire requis).

    Au violon, Nadine Miccio, qui en septembre avait empli tout l'espace de ses cordes vibrantes, accompagnera en majesté le verbe fort et surprenant de Marion Lafage.

    Puis, comme vous l'aimez, la scène deviendra ouverte, juste avant que l'étonnante soprano Sarah Caussé vienne poser son inapaisable souffle et sa voix colorée sur notre envie de beauté.

    Venez inaugurer février avec des mots d'azur !

    La joie est-elle fumée ?
    La vie est-elle de poursuivre le vent?
                         (...)
    Pourtant je ne désire pas l'or
    ni le séjour des morts
    Mais la rosée et le vent
    Les brêches de lumière

                  (PJB)

    Pierre-Jean Blazy

     

  • LE REGARD DE L’ENFANT

    Vendredi 26 novembre 2021

    C’est un vendredi de fin d’automne, où la lumière depuis longtemps s’est installée.

    Img 0312bis

     

    La nuit désormais entre en la ville, alors même que Gérard Pons descend de la scène pour s’adresser à un public de soixante personnes, malgré ces temps incertains.

    Gerard pons et filipe monteiro

     

    Il faudra mettre
    une pétale de rose
    dans les pages d’un livre
    pour assurer l’éternité

    (…)

    La feuille serait-elle
    l’âme du présent
    comme le regard de l’enfant
    dans lequel s’efface le temps

    Filipe monteiro guitariste compositeur

     

    La guitare ondulante du maitre en musique, Filipe Monteiro, colore les mots du maitre-graveur, et poète :

    La fixité de la pierre
    assurera l’inévitable trace
    du passage du temps
    (…)

    Parfois la mort se tue
    dans un silence oblique
    quand les roseaux respirent
    à la caresse du vent

     

    Le public est capté par les mélodies de mots mêlées de guitare.
    C’est un nectar qui se déverse sur la belle salle Léo Lagrange aux lumières tamisées.

    Un peu de pain
    reste sur la table
    Dehors les frênes
    décomptent les jours
    Les brebis bêlent
    dans l’enclos protecteur
    (…)

    Que reste t-il de la feuille morte,
    du vol des oies sauvages,
    de l’eau sous le pont
    que reste t-il des traces
    sur ton visage
    sur ton coeur ?

    C’est une définition du bonheur que de se laisser emporter par les deux artistes qui s’interrogent et se répondent, dans un dialogue en majesté.

    Pierre jean blazy gerard pons et filipe monteiroLes applaudissements crépitent et la scène ouverte s’ouvre, en présence de Véronique Icart, Muriel Brosset, Claude Labadie, Philippe Mallet, Anna Ostrovskaya, Alexia Aubert, Cédric Jacob, Phally Griffon, Jackie Raimondi, Marion Lafage, votre serviteur, Marie Gay et Patrice Alzina.

    Veronique icart poete 1

    Véronique Icart

    Muriel brosset poete

    Muriel Brosset

    Claude labadie poete

    Claude Labadie

    Philippe mallet poete

    Philippe Mallet

    Anna ostrovskaya poete

    Anna Ostrovskaya

    Alexia Aubert - poète

    Alexia Aubert

    Cédric Jacob - poète astronome

    Cédric Jacob 

    Jackie Raimondi - poète

    Jackie Raimondi

    Marion Lafage - poète

    ​​​​​​​Marion Lafage

    Pierre jean blazy 1

    Pierre-Jean Blazy

      Marie Gay - poete

    Marie Gay

    Patrice alzina 7

    Patrice Alzina

       
             
             

     

    Puis c'est le moment de grâce.​​​​​​​​​​​​​Marie Thurneyssen

    La blondeur et le chant magnifique de Marie Thurneyssen envahissent l’espace et le temps, et nous emmènent par la main dans le Brésil mystérieux et envoûtant ;

    Marie Thurneyssen et Filipe MonteiroAu cœur du cœur du chagrin, et de l’amour flou.

    La lumière devient bleutée, la lenteur vive, et une porte s’ouvre sur les inapaisables désirs.​​​​​​​Img 0382bis

     

    Pierre-Jean Blazy

  • C’EST UNE FOLIE D’ECRIRE

    Vendredi 10 septembre 2021

    Ce matin est né un jour de soleil franc, et notre invité, venu de Lyon s’avance vers la scène, avec Marion Lafage à ses côtés.

    Et la salle Léo Lagrange est assez vaste pour recevoir tous ses mots, donnés à un public attentif aux phrases qui parcourent les travées.

    Pierre jean blazy nadine miccio marion lafage patrick laupin

    Patrick Laupin parle :

    Pour écrire il suffirait un jour de se lever
    et d’oser enfin parler. Mais il est difficile 

    de dire les choses les plus simples (…).
    J’aime le grand rêve d’une fenêtre ouverte.

    Dans une goutte de rosée je vois le secret d’un monde
    que l’on a jamais bien pu éclaircir.

    Aucune personne vivante n’est inutile.

                      (…)

    Nadine miccio aux mots d azur

     

     

    Nadine Miccio sait faire mieux que personne parler son violon, ample et généreux comme un vol qui monte au ciel. Sa mélodie en appelle une autre qui emplit tous les esprits.

     

     

     

     

     

     

     

    C’est une folie d’écrire, ombre dédoublée des
    premières vies anciennes(…). C’est le retour de loin, le
    codicille des parents, le maudit soupir des pèlerines sur

    la route, le petit gardien d’oies près du moulin (…)

    La tristesse des dieux me tombe dessus comme un mur

    ou une pluie m’arrêtent.
                     
    (…)

    Ici la nuit n’est pas encore tombée sur nos âmes, et la ferveur reste reine quand le violon sublime toutes les émotions retenues qui se libèrent enfin.

    Marion lafage et patrick laupin

     

     

     

     

     

     

     

    Quand la vérité vient, elle dit tout.
    C’est par mon silence que j’arrive et j’étudie en frère.  Malgré l’aurore impossible de la terre, le vide est un  bien. Je connais sa splendeur. N’ayez pas peur. Le silence protège nos faiblesses.
                                       (…)

     

     

     

     

    Patrick Laupin est un buveur de ce  vent qui chasse la brume avant qu’elle ne revienne. Lui et Nadine Miccio sont un duo qui retarde de quelques lunes la rousseur de l’automne.

    Patrick laupin aux mots d azur

     

    Longtemps ces mots vont résonner dans nos esprits.

    Est-ce-que j’essaie de guérir de mélancolie en écrivant ?
    Un peu je crois (…). Mais vient toujours à ma rencontre
    cet hiver arrêté devant ma peine quand l’écriture devrait permettre
    de se rencontrer. Dieu ou Poème. Si vous existiez, vous défendriez mon corps
    et mon sens et vers vous j’accourerais.

                                         (…)

     

     

     

     

    Après l’intensité du mariage consommé des mots et des cordes du violon, la scène ouverte est un berceau de fraîcheur et de styles différents. Véronique Icart, Cédric Jacob, Marion Lafage, votre serviteur,Marie Gay, Muriel Gimenez et Patrice Alzina viennent partager leurs créations, pour certaines estivales, dans la joie qui crépite, et le plaisir non dissimulé de se retrouver.

    Veronique Icart PoeteCedric jacob poeteMarion lafage aux mots d azur

     

     

     

     

     

    Véronique Icart                                          Cédric Jacob                                    Marion Lafage   

     

    Marie christine gayMuriel gimenez poetePatrice alzina 6

     

     

     

     

     

                             Marie Gay                                              Muriel Gimenez                                      Patrice Alzina 

    C’est alors que surgit Krizta Salat, comme un couronnement de cette soirée captivante.

    Krizta salat

     

    Elle est habillée de sa voix incomparable, avec au piano Laure Temporale,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et à troisKrizta salat et Laure temporale reprises, notre Carmen de Hongrie va ravir son public
    en descendant à sa rencontre,
    et jeter dans le cosmos infini tous les crépuscules du tourment.

     

     

     

     

     

     

     

     

    10 sept 2021 le final

    Patrick laupin

     

     

     

     

     

    Ne restait plus alors que les consolations terrestres, qui prenaient la forme d’un généreux et savoureux buffet partagé.

     

     

     

     

     

     

    Nous ne pouvions laisser Patrick Laupin rejoindre la capitale des Gaules sans vivre un atelier d 'écriture animé  par ses soins.

    Atelier d ecriture avec patrick laupin

     

     

     

     

    C 'est ainsi que le lendemain à  10h dans la salle à  manger du Château de Mouans-Sartoux, douze apôtres se sont retrouvés pour vivre deux heures trente d'une rare intensité. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ces deux partages étaient de la couleur de  l'été. 

    Ils resteront gravés dans la nuit méditerranéenne qui emporte nos rêves.

    Pierre-Jean Blazy

  • CETTE PIERRE DE PUMA QUI FLAIRE LE FLEUVE

    Gilbert renouf et alain romagnoli les mots azur 11 juin 2021

    VENDREDI 11 JUIN 2021 A MOUANS-SARTOUX

    Pierre jean blazy les mots azur 11 juin 2021

    L’immense salle Léo Lagrange s’anime enfin.

    Les poètes et amateurs de poésie sont là, préférant aux rayons d’un soleil finissant lres projecteurs braqués sur Gilbert Renouf, venu depuis Toulon ressusciter Rémy Durand et sa poésie inoubliable :

                                                                                                                                  Elle dit tu es mon éternel reviens mon pérenne
                                                                                                                                  l’autre je l’aime mais c’est brouillard
                                                                                                                                  ce sont ces petits nuages qui passent dans mes 
                                                                                                                                  gestes
                                                                                                                                  à l’époux elle dit tu es mon plus beau
                                                                                                                                  mon plus aimé
                                                                                                                                  tes rides plus encore vieillir avec toi
                                                                                                                                                                   (...)

    Alain romagnoli les mots azur 11 juin 2021

    A ses côtés, le guitariste Alain Romagnoli fait vibrer les cordes d’une façon unique.

    La mélodie s’enroule autour de ses doigts et subjugue le public.

                                                                                                                                 Je me souviens de Caracas Venezuela    
                                                                                                                                 Je me souviens d’une pierre vivante et primitive
                                                                                                                                 pierre sonore d’eau et de révolte
                                                                                                                                 d’enfance entêtante et têtue
                                                                                                                                 pierre solaire
                                                                                                                                 Je me souviens de cette pierre de puma
                                                                                                                                 qui flaire le fleuve
                                                                                                                                                                       (...)

      Dans la ville le temps est comme arrêté.
      Femmes et hommes prennent le temps de convoler en poésie.
      Le jour s’attarde pour ne pas en perdre une miette.


                                                                                                                                Autrefois , il y a très longtemps, tu habitais à
                                                                                                                                l’intérieur de pierres en cercle, et prenais contact                  
                                                                                                                                avec le cosmos, avec les énergies de l’en-haut, la nuit
                                                                                                                                sous un ciel piqué d’étoiles
                                                                                                                                                                       (…)

    Voici que les notes prennent le pas sur les mots.
    Voici les mots ardents qui à leur tour emportent la musique, dans une danse endiablée qui ressemble à l’été.

    Gilbert renouf les mots azur 11 juin 2021

                                                                                                                                          Je suis né à Caracas, un jour d’aguacero, l’orage sud-
                                                                                                                                          américain qui s’abat en déluge d’eau nouée d’éclairs 
                                                                                                                                           et de tonnerre, dont je découvris, durant mon enfance
                                                                                                                                          vénézuélienne, la fascination et l’effroi et dont je
                                                                                                                                          retrouvais plus tard, en Colombie et en Équateur                     
                                                                                                                                          l’indicible bonheur, le plaisir d’un cataclysme à la fois                 
                                                                                                                                          minéral et vegétal, cosmique et sidéral qui convenait à             
                                                                                                                                          mon penchant pour le tragique et les sensations                     
                                                                                                                                          extrêmes.    


    Une vague fraîche d’applaudissements emporte cet hommage vers son destinataire.
    Rémy Durand est là avec nous sur la scène, comme ce 22 septembre 2017, avec Gilbert Renouf et la pianiste et flûtiste Cécile Chassoulier ,
    puis aujourd’hui avec Alain Romagnoli et sa guitare émerveillée.

    Reste encore longtemps avec nous, toi le poète des mers du Sud !


                                                                                                                                                        *****************************


    En ce vendredi de presqu’été, la scène ouverte s’est réduite pour mieux se tourner vers la félicité.

    Madeleine marie davaine les mots azur 11 juin 2021Veronique icart les mots azur 11 juin 2021Maria salamone les mots azur 11 juin 2021Philippe mallet les mots azur 11 juin 2021
    Madeleine-Marie Davaine,               Véronique Icart,                    Maria Salamone,                Philippe Mallet,       

    Anna Ostrovskaya,

    Cedric jacob en duo avec claude labadie les mots azur 11 juin 2021Cedric jacob les mots azur 11 juin 2021Claude labadie les mots azur 11 juin 2021

    Cédric Jacob en duo avec Claude Labadie,

    Patrice alzina les mots azur 11 juin 2021

    et enfin Patrice Alzina

    nous entraînent vers leurs mondes meilleurs et vers la vie aussi tout simplement.

     

    Vanessa fouillet les mots azur 11 juin 2021

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cela avant que la vibrante soprano Vanessa Fouillet, admirablement accompagnée au piano par Renaud Moutier nous fasse visiter les cieux peuplés de sa voix inimitable.

    Vanessa fouillet et renaud moutier les mots azur 11 juin 2021


    Nous ne voulions plus en revenir.

    Vanessa fouillet et renaud moutier et pierre jean blazy les mots azur 11 juin 2021

    Et pourtant les soirs au paradis finissent.
    Tout ce qui nous submerge reflue vers nos gouffres de légèreté.

    Vienne l’été et la nuit gouvernée par la lune.
    Puis septembre allumera ses feux.            

    Pierre-Jean Blazy