BLOG

  • CIEL D'AUTOMNE

    L'automne a pris ses quartiers, et l'horizon d'un seul coup s'est rapproché.

    Il est plus que temps de nous retrouver pour embellir ce temps froid à Venir, pour le sublimer.

     

    Le poète et éditeur niçois Jean-Michel Sananès sera au rendez-vous du château de Mouans-Sartoux, le vendredi 30 novembre 2018, à 19 heures précises.

     

    Avec lui , le guitariste Bruno Sananès fera vibrer nos émotions, et notre désir de partager, en poésie et en musique.

     

    Après votre scène ouverte, vivante et chaque fois différente, j'aurai l'honneur et le plaisir d'accueillir la rare et exceptionnelle soprano Céline Delassalle.

     

    Confirmez -moi très vite votre présence au buffet d'automne (12€ ), qui sera servi dans la salle à manger du château.

     

                                 Nous avons bu le ciel

                                 mais la soif est là

                                 intacte

     

                                 J'entends la danse des tilleuls

                                 dans la pénombre

                                 éclairée de lune

     

                                 Une dernière fois la nuit

                                 vient caresser mon âme

                                 brune.

     

                                             (PJB)

  • DEMAIN REVIENDRA 

    La chaleur du jour monte aux cieux, pour laisser le soir entrer. 

                        BLAZY PJ                    

    La grande salle du château, en beauté, est trop petite pour tous vous accueillir, mais le hall ouvre ses bras et permet de ne pas perdre un seul des mots de Colette Gibelin: 

     

        Est-ce bien nous 

        ce tremblement fragile du ciel 

        ce rire évanoui? 

        Nous sommes brèches, éclats, 

        explosions éphémères 

        Les creux laissés par nos corps 

        sur la plage 

        se sont remplis de sable 

        plus d'une fois 

                 (...) 

     

        Les oiseaux se sont tus 

        la terre est aux abois 

        infiniment sèche 

        infiniment écorchée 

        rêvant à des ruisseaux de lait 

        des floraisons de miel 

     

    La voix de GIBELIN ColetteColette Gibelin est ample et claire. Elle emplit les âmes d'émotions vécues et sublimées. Le piano d'Akil Djan chante, sous l'étreinte des doigts de la jeune artiste. 

     

        Ne refuse pas l'infini, 

        son gout d'ailleurs, 

        Il n'a pas de contours, 

        pas de marge où se taire 

        Il t'explose au visage 

        Il brule dans tes veines 

                  (...) 

     

        On dirait l'aube 

        on dirait le commencement de toutes choses 

        et, toujours, 

        leur incessant naufrage 

        dans les remous du temps 

                         (...) 

     

    Le  voyage continue, qui fait fuir les oiseaux de malheur. 

    Une fleur d'épine noire devient automne indécent, dans le roulement miraculeux des mots et des notes. 

     

        Nul ne peut retenir la lumière 

        Source et blessure 

        Elle court et dévore le temps 

        Ce qui s'achève ne cesse pas 

        Ne cède pas 

                        (...) 

     

         Un écoulement 

         d'eau, de sang 

         le jour va se tarir 

         Il déchire l'ombre 

     

    Le crépuscule est au rendez-vous. Les mélodies d'Akil Djan font rêver les vieilles pierres, et les vers scandés de Colette Gibelin réveillent tout ce que l'été avait endormi. 

                                        PJ BLAZY présente les artistes

         Toute splendeur éclate 

         comme les bulles de savon 

         Toute douleur aussi 

         Le fracas et la faim 

         le tumulte d'amour 

         s'effacent sans retour 

                     (...) 

     

         Il faudra tout refaire 

         Ô mes enfants 

         Ô mes amis 

         Jetez les fumées et les pièges 

         Jetez l'ombre et les sortilèges 

         Encerclez le soleil 

         pour des noces de lumière 

         Et demain reviendra 

     

    Place désormais à vos écrits de l'été. Vous voici, souriant ou pleurant ces mots et ces chants, face à un public nombreux et ravi, devant tant de diversité et de fraicheur. 

    MMD Madeleine-Marie Davaine,

    Maryse DUTOUYA Maryse Dutouya,

    Laurenne NOCQ Laurenne Nocq,

    Roger REGO Roger Régo,

    Bernard FERAUD Bernard Féraud,

    Mendy RAYNAUD Mendy Raynaud,

    JP HAASSE Jean-Pierre Haase (texte et chant),

    E. LENEUVEU Irène Leneuveu (chant),

    Muriel BROSSET Elisabeth Leneuveu (chant),

     

    I. LENEUVEU Muriel Brosset,

    PK Pierre Kozlowski (texte et chant),

    Maria SALAMONE Maria Salamone,

    JP HAAS Michel Orion (chant) et

    PA Patrice Alzina s'emplissent de vos applaudissements nourris et heureux d'enfin se retrouver. 

     

    Mais l'on ne peut se quitter sans les chants superbes du baryton mouansois R BARRONI Roland Baroni, accompagné par Akil Djan. 

    Là, c'est debout que la salle comble manifeste sa joie, avant l'apéritif offert à tous et le buffet de fin d'été, inventés par nos mains pour prolonger nos retrouvailles. 

                               DJAN Akil et BARONI Roland

    Une dernière fois, dans le secret du château, la nuit reconnaissante vient caresser nos âmes. 

                                         PJ BLAZY  et les artistes

    Pierre-Jean Blazy 

     

     

  • LES MOTS D'AZUR FONT LEUR FESTIVAL

     

    Pour la huitième année consécutive, les Mots d'Azur seront au festival du livre de Mouans-Sartoux.

    Nous vous attendons pour ce grand rendez-vous, qui a attiré en 2017 près de 60 000 visiteurs.
    Les 5, 6 et 7 octobre nous serons installés au stand B 038, au gymnase Friard, sur l'artère principale, entre l'office du tourisme et la gendarmerie.


    Venez à la rencontre des auteurs que vous appréciez, et de leurs ouvrages:
    - vendredi seront présents: Madeleine-Marie Davaine; Gisèle Sans; Patrice Alzina et Muriel Brosset,
    -samedi: Magda Igyrato; Pierre-Jean Blazy; François Martin; Madeleine-Marie Davaine et Philippe Molino,
    -dimanche: Muriel Brosset; Maria Salamone; Gisèle Sans; Patrice Alzina et Marie Gay.


    Un atelier d'écriture de Haïkus sera animé le samedi par votre serviteur, et le dimanche par Marie Gay.

    Cette initiative a connu un beau succès l'an dernier : venez écrire ces poèmes courts japonais !
    Enfin, et c'est notre joie que de pouvoir encore répandre la poésie, deux performances sont prévues:
    - le samedi 6 octobre à 11h30 au café Beaux-Livres: Magda Igyarto (textes) et Eric Barthes (guitare)
    - le dimanche 7 octobre, à 11h30 au café Beaux-Livres : Cédric Jacob (textes) et Emeline Chatelin (harpe)


         Un songe me renversa

         C'était la fin
         des interminables ennuis

         dans ton ciel de linceuls
         

         J'étais revenu
         dans le village perdu

         de mon enfance


         à mi-chemin des sources
                    (PJB)

     

     

    Pierre-Jean Blazy

  • LA COULEUR DE L'ETE

    La couleur de l’été ne s’est pas estompée.
     
    Il est temps de se retrouver pour une soirée dans un château, à sept kilomètres de la mer.
     
    Le vendredi 14 septembre, à 19h, dans la grande salle du château de Mouans-Sartoux, les Mots d’Azur reçoivent Colette Gibelin, poète varoise renommée, qui réside dans le charmant petit village de Camps la Source.
     
    A ses mots calmes et beaux répondra le piano subtilement caressé par les mains de Akil Djan.
     
    Les souvenirs, les émotions, le temps passé et à venir seront tout autour de nous, pour un bain de beauté.
     
    Bien sûr la scène ouverte, ensuite, offrira vos frais écrits de l’été, avant que Roland Baroni, le baryton mouansois, vienne en trois temps ouvrir le crépuscule.
     
    Après, ce sera l’heure des nourritures terrestres, avec ce buffet de fin d’été(12€) concocté par Marie et Nicole, pour l’amour de vos papilles.
     
    Inscrivez-vous sans tarder, et vous dégusterez.
     
                          Impalpables besognes
                          qui ne dorment jamais
     
                          Nuit profonde
                          où souffle un vent d’oubli
     
                          Voici ma lampe d’ombre
                          qui épouse la lumière
                                       (PJB)
     
    Pierre-Jean Blazy

  • UNE AUTRE AURORE

    Chantal Danjou

    Il flotte en ce vendredi comme un air de fin de printemps. Le soleil encore ardent cogne sur les murs épais du Chateau , qui en a vu d'autres.

     

    Vous êtes là, au rendez-vous, vous êtes nombreux devant Chantal Danjou qui sème ses mots:

     

    Qu'est-ce que le temps?

    Je vais aussi loin que possible dans cette jouissance illusoire.

    Les pas, les traces, les ombres, les traits, les langues, les brumes, les papillons, les bruits, les papiers flottent

    (...)

     

    Silhouette d'homme

    tel haut battant de porte

    comme s'il allait entrer

    ou sortir nous échapper

    (...)

     

    Puis le piano d'Akil Djan Akil Djanprend le relais. Comme par enchantement, les doigts de la jeune pianiste turque et bulgare volent sur le clavier. Et les notes, aussi charmantes que celle qui les jouent, nous emportent au plus prés du texte qui se déroule. Akil Djan 2

     

    Que reste t-il si ce n'est l'erreur

    qui persiste dans son éclat

    de pierre infinitésimale

    (...)

     

    La collusion des rochers, des falaises, des vagues et des montagnes déclare le silence! Il faudra attendre avant d'autres suppositions. D'autres caps érigés. Des arbres dansants. Des jours brefs.

    (...)

    Chantal Danjou 2

    Voici que les ténèbres de l'esprit s'estompent. On peut pleurer dans les rivières, rien de grave n'arrivera. Le temps soudain s'épaissit:

     

    De l'autre côté du monde

    attendait la mer sous la cendre de l'eau que tout

    ce temps avait écoulée

    et la nuit s'était couverte de feuillages

    (...)

    La mer descend

    elle et le ciel se resserrent

    elle est le grand miroir aux deux chiens

    il est le bleu et la multitude des nuages en elle

    (...)

     

    Akil Djan est impressionnante de maitrise pianistique.

    Chantal Danjou a des mots empreints de larmes blanches, qui scintillent dans le soir.

    Restons quelques instants encore dans la meilleure des vies.

    Chantal Danjou et PJ Blazy

    Le silence rebondit où s'enroule la vague et ses aplats gris se succèdent comme des marches qui monteraient à la joie extrême et là tout s'arrête.

    (...)

     

    Au delà des corps. Au delà du plaisir. Sur le chemin douanier. A l'aplomb de la mer. C'est là.

    (...)

    L'assistance

    Voici maintenant les auteurs des Mots d'Azur qui s'élancent, à tour de rôle, sur la scène encore recouverte d'applaudissements.

    MMDMadeleine-Marie Davaine,

    Chantal CarreteroChantal Carretero,

    Muriel BROSSETMuriel Brosset,

    MARTIN FrançoisFrançois Martin,

    PierrotPierre Kozlowski,

     Michel ORIONMichel Orion,

    Mendy RAYNAUD Mendy Raynaud,

    Bernard FERAUD Bernard Féraud,

    Maria SALOMONE Maria Salamone,

    Irène LENEUVEUIrène Leneuveu et

    Bruno LEMOINEBruno Lemoine (guitare),

    et enfin Patrice ALZINAPatrice Alzina nous ravissent de textes originaux, lus ou déclamés, et très appréciés.

     

    Puis c'est le temps du chant. Et quels chants !La soprano et présidente des belles voix d'Arsis, Marie-Thérèse RODA Marie-Thérèse Roda, nous emporte dans un bain de beauté, avant que l'apéritif et le buffet dressé dans la salle à manger du Château réunissent les amitiés présentes et futures.

    Les artistes et PJ Blazy

    Nous avons désormais le crépuscule pour adresse.

    Mais au bout de la nuit attend une autre aurore.

     

    Pierre-Jean Blazy

  • PREMIERE SOIREE DE L'ETE AU SUQUET

                       

    C'est à l'appel de l'été que je vous invite à répondre !

     

    Le jeudi 21 juin, de 19h30 à 23h, les Mots d'Azur vous proposent la 5ème nuit de la poésie du Suquet, dans la belle cour de l'Association des Beaux Arts de Cannes (ABAC), deuxième rue du Barri, au Suquet.

     

    Venez fêter la musique, le chant et la poésie, dans la pure convivialité, autour d'un buffet aux couleurs du jeune été.

     

    Au programme:

    •  dix auteurs des Mots d'Azur, avec leurs textes inédits et leur  verve  bien connue,
    •  Emeline Chatelin à la harpe, qui se produira avec Patrice Alzina, puis Brigitte Broc,

     

    • la pianiste concertiste belge Elzbieta Dedek, dont la virtuosité se mêlera à la beauté du site
    • la violoniste bulgare Filka Ivanova, et son violon électrique
    • le baryton Justin Ratel, l'une des belles voix d'Arsis
    • la chanteuse à textes Myriam Primus
    • et les 25 choristes de l'ensemble vocal de Notre-Dame du Bon Voyage, dirigés par Stephan Nicolay.

     

    Le mélange de la poésie, de la musique et du chant va donc prendre de la hauteur, dans ce Suquet

    millénaire, pour notre vrai bonheur.

     

    Venez partager la fin joyeuse de notre belle saison !

     

                                             Inexorablement pousse la fleur

                                             sur les cendres de mon enfance

                                            Voici la lumière qui s'éploie

                                            dans l'éclipse des ombres

     

                                           Je ferme les paupières du jour

                                                              (PJB)

     

     

     

                                                               

    Pierre-Jean Blazy

  • RIEN NE DORT JAMAIS

    Le printemps a dépassé la moitié de sa vie, et il est  bientôt temps de se retrouver au Château de Mouans-Sartoux le vendredi 25 mai à 19h, pour accueillir Chantal Danjou, poète varoise, qui, avec ses mots qui sonnent sur le clavier des jours, nous emmènera sur les sentiers de poésie.

     A ses côtés, la jeune et très talentueuse pianiste Akil Djan saura faire rimer poésie et musique, pour notre grande joie.

     Après la scène ouverte toujours très attendue, et avant le buffet printanier pour lequel vous devez me signaler votre présence (12€ ), c'est à Marie-Thérèse Roda, vibrante soprano du groupe Arsis, qu'il reviendra de nous accompagner en beauté vers les sourires et les bonheurs de l'après spectacle gustatif.

     A bientôt !

                        Dans la lumière noire

                        des hautes solitudes

                        là où rien ne dort jamais

     

                        J'aime aimer dès le matin

                        chercher les jours enfuis

                        loin dans les neiges chaudes

                                              (PJB)

  • UNE LUCARNE SUR LE CIEL

    Un rayon de lune illumine le château et soudain une douceur orangée envahit le vieux-village.

    La grande salle au parquet de bois est, elle, éclairée par vos sourires annonciateurs d'une belle soirée.

    Nicole LANZANicole Lanza délivre ses mots:

     

                            Vos fleurs

                           j'aurais voulu les boire

                           et toutes les rosées et toutes les pensées

                           qui hennissent d'orages

                           dans l'air des songes aux cillements moqueurs

                           dans la durée des heures

                                        (...)

                           Dans la bouche des astres

                           au flanc du ciel nébuleux

                           le paysage bleu

                           gronde de nuits silencieuses crevées d'orages

     

    Pour déclamer ses poèmes,

    P1100969bisNicole Lanza est accompagnée par

    Philippe MOLINOPhilippe Molino.

     

    Les mots ricochent, empruntent  vallées et sommets, pour se poser dans nos bras où se repose le crépuscule.

     

                           Les oiseaux cachés sous la terre mouillée

                           attendent les nuits chaudes pour renaitre

                           le jour coiffé de dunes pâlit

                           sur ses épaules nos chagrins se concertent

                           baignés de lunes défaites

                                       (...)

                           Je vous offre en deux rimes de déranger le monde

                           allégez ma conscience, les cernes de ma vie

                           les gorges de mes nuits

                           s'épandent dans l'univers

                          ma robe est suspendue à votre cadran lunaire

     

    Les mots scintillent et la musique les emporte dans la nuit. Le divin violon de P1100954bisVolkmar Holtz,

    et au piano P1100961bisFabien Parisato, tressent un hommage à la poésie qui s'offre,

    P1100982bis qui se délie devant nous. 

     

                           Je m'ouvre à l'ivresse et au vertige

                           j'entrouvre la lucarne du ciel

                           et je savoure une potion de rêve

                           effilochée de mémoire enténébrée

                                           (...)

                           J'ai vécu la patience de la pierre

                           j'ai marché à sa vitesse

                           cabrée dans le vent

                           j'ai peint des paysages de larmes blanches aux regrets enfouis

                          j'ai bercé des cauchemars  sac à dos des misères

     

                                                                LES ARTISTES

     

    Maintenant Nicole Lanza, auteur, Philippe Molino, récitant, et nos deux musiciens Volkmar Holtz et Fabien Parisato sont sous les vivats. Les applaudissements nourris portent sur la scène ouverte les auteurs des mots d'azur, et leur cohorte de sourires et d'émotions.

     

    MARTIN FrançoisFrançois Martin,

    Bernard FERAUDBernard Féraud,

    Rimma Rimma Lubomir,

    MariaMaria Salamone,

    P1110009bisJackie Raimondi,

    Antoine MARIELLIAntoine Marielli (chant corse),

    Irène LENEUVEUIrène Leneuveu,

    Chantal CarreteroChantal  Carretero,

    Muriel BROSSETMuriel Brosset,

    PJBvotre serviteur, 

     

    Marie Gay et

     

    ELISA Elisa Verna rivalisent d'ardeur poétique pour nous emmener

    jusqu'aux trois superbes chants du ténor des voix d'Arsis, YOANNYoann Piazza.

     

    Ce dernier, accompagné au piano par Fabien Parisato, est le bel achèvement d'un rendez-vous qui méritait d'être vécu.

                                                                     P1110038bis

    Ce fut comme une éclipse des ombres.

    Le poème est sorti des ténèbres, et se répand maintenant comme un vent chaud, dans les couloirs du château.

                                                        PJB et Nicole

    Pierre-Jean Blazy